24 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 30 October 2012 12:24

Commerce de singes – Noveprim de nouveau pointée du doigt Featured

Rate this item
(4 votes)
Cette photo publiée dans le Mirror proviendrait de la firme Noveprim, selon BUAV. Cette photo publiée dans le Mirror proviendrait de la firme Noveprim, selon BUAV.
Le commerce de singes à Maurice est, une nouvelle fois, décrié. Cette fois-ci, dans le journal britannique, The Daily Mirror. La compagnie Noveprim Ltd aurait tué des douzaines de singes parce qu'ils ne répondaient pas aux critères d’exportation vers les laboratoires britanniques.
«Des dizaines de singes morts se trouvent empilés dans des seaux ... tous tués parce qu'ils n'étaient pas de la bonne taille pour les tests dans les  laboratoires britanniques. Les animaux étaient en bonne santé et beaucoup auraient pu être relâchés dans la nature.

Au lieu de cela, ils ont reçu une injection mortelle dans le cœur, jetés dans des poubelles et ensuite incinérés », écrit le journal dans son édition dominicale. Et d'ajouter que « le massacre atroce a été découvert lors d’une enquête menée par l'Union britannique pour l'abolition de la vivisection (BUAV). Il se déroule sur l'île touristique de Maurice, où les singes sont cueillis à l'état sauvage et ensuite exportés vers les entreprises britanniques, qui paient jusqu'à £ 260 pour un animal. »

Environ 125 singes sont tués régulièrement parce que les laboratoires étrangers ne veulent que ceux pesant moins de 3,5 kg. Les pays qui importent des singes à des fins scientifiques, de Noveprim, sont la Grande-Bretagne, l'Espagne et les États-Unis, entre autres.

Selon le Mirror, Noveprim aurait déclaré « qu'elle mènerait une enquête et n'a voulu ni confirmer ni nier que les photos ont été prises dans une de ses installations. Certains animaux ont été abattus parce qu'ils étaient malades », affirme un porte-parole.

La société Noveprim est détenue à hauteur de 47 % par Covance UK, un organisme de recherche et de vivisection basé à Harrogate, North Yorks.

Sarah Kite, de BUAV, déclare: « C'est un massacre cruel et insensé. Il est inacceptable que les singes soient maintenant simplement rejetés, parce qu'ils ne sont plus d'aucune utilité. Ces singes devraient être relâchés dans la nature pour qu'ils puissent vivre le reste de leur vie librement. En important des singes de cette compagnie (Noveprim), le Royaume-Uni  perpétue cette effroyable cruauté. Nous appelons le gouvernement britannique à interdire l'importation de primates en provenance de Maurice immédiatement. »

Les militants estiment que l'abattage a commencé au début du mois et devrait se poursuivre jusqu'à la fin de novembre.

L'île Maurice est le deuxième exportateur mondial de macaques à longue queue pour la recherche, exportant jusqu'à 10 000 macaques chaque année. Les chiffres officiels montrent qu'en 2011, Maurice a exporté 518 singes vers le Royaume-Uni.

Des milliers de tests in vivo sont réalisés chaque année dans les laboratoires au Royaume-Uni. « Les tests comprennent des expériences horribles, lors desquelles les animaux sont pompés avec des médicaments, pour voir combien de temps ils survivent. Trois quarts des singes sont utilisés pour des essais toxicologiques de nouveaux médica­ments. Le reste est utilisé dans les études telles que la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer et le sida », explique le journal britannique.

Last modified on Tuesday, 30 October 2012 12:58
Kervin Victor

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus