30 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Cedric Ramasawmy

Cedric Ramasawmy

La vie paisible des habitants à la rue Hollandais, Palmar, se serait transformée en cauchemar, selon Jovany Dubillon. Cet habitant de la localité allègue que l’atmosphère devient de plus en plus pénible dans la localité. La raison : cinq fours à charbon polluent l’air. Plusieurs plaintes ont été consignées, et toujours aucune solution.
Petit village situé près du 16e Mille, Anoska regroupe près de 70 familles. Si elles ont pu bâtir un centre pour le bien-être du village, elles éprouvent des difficultés pour en assurer la gestion. Député de la circonscription, le ministre Michael Sik Yuen leur propose de confier cette gestion aux autorités.
L’inauguration d’un Food Court à la rue Sir William Newton, Quatre-Bornes, se fera très prochainement. Un projet au coût Rs 1,2 million, selon le maire Danen Beemadoo. Mais déjà, certains marchands dénoncent ‘des lacunes’. Le maire de la Ville des Fleurs s’explique.
Après la publication de l’article dans notre édition Le Défi Quotidien du mercredi 16 juillet, concernant le motocycliste qui a été pris en contravention après avoir été flashé à 97 km/h sur l’autoroute, l’auteur du manuel de la route sort de son silence.
Wednesday, 23 July 2014 13:00

Un toit pour fuir son mari, svp !

Marie Dominique E. est désespérée. À l’annonce du retour de son mari dans le pays, cette habitante de Cassis veut déserter le toit familial avec ses quatre enfants.
La famille Haque de Pointe-aux-Sables ne comprend pas pourquoi sa demande d’aide sociale a été rejetée. Le commissaire adjoint au ministère de la Sécurité sociale, Thakoorparsad Bhoyroo, compte remédier à la situation.
Monday, 21 July 2014 13:00

Marie Chantal Nookiah veut à manger

Elle vit avec son mari à Cité La Cure. Âgée de 50 ans, Marie Chantal Nookiah est femme au foyer. Atteinte de crises épileptiques, d’une dépression et de troubles mémoires, la quinquagénaire n’est plus apte à travailler, nous soutient-elle. Elle sollicite votre aide pour se nourrir.
Ses enfants l’ont abandonnée et elle réclame une aide sociale pour payer son loyer. Shakila habite seule dans une maison à Rose-Hill. Pas facile de trouver les Rs 4 000 mensuelles du loyer.
Ashwin Seesaha demeure dans le flou. Non pas parce qu’il a écopé d’une contravention pour excès de vitesse, mais parce que selon lui la loi est ambiguë. Les policiers qui l’ont épinglé lui auraient dit que la loi autorise les motocyclistes à rouler uniquement à 80 km/h sur l’autoroute. Or, cet habitant de Mapou se réfère à un manuel de Code de la route qui indique une limitation à 110km/h.
Un habitant des villes sœurs se dit « outré » par le comportement de certains opérateurs d’autobus, individuels notamment, au terminal routier Cardinal Margéot, à Rose-Hill. Il lance un appel aux autorités concernées afin d’y rétablir l’ordre. Le ministre du Transport dit vouloir prendre les choses en main.
Page 1 of 33

Google+