Politique : réunion houleuse du BP du MMM en perspective

Par Eshan Dinally O commentaire
MMM

Les débats s’annoncent rugueux ce vendredi après-midi, lors du bureau politique (BP) du Mouvement militant mauricien (MMM). Il se penchera sur l’élection du comité central et celle du BP. Cette proposition du leader mauve Paul Bérenger ne fait pas l’unanimité. Deux camps se dessinent déjà parmi les dirigeants. D’un côté, les inconditionnels bérengistes et de l’autre, ceux qui se considèrent comme des réalistes.

Les bérengistes défendront bec et ongles la nécessité de renouveler les instances du parti, car d’abord et avant tout, le leader doit renouveler la confiance que les militants placent en lui. Ensuite, ils estiment que ce processus s’avère nécessaire après une défaite électorale, car « it cannot be business as usual ». « C’est une occasion pour les militants de se débarrasser des poids lourds et des rebelles. C’est également l’occasion d’introduire du sang nouveau dans les deux principales instances du parti », confie un dirigeant mauve qui ne jure que par Paul Bérenger. « Il ne faut pas que le MMM soit perçu comme un parti vieillissant. L’élection des jeunes, comme Joanna Bérenger, redorera notre blason », ajoute-t-il.

Diversion

Les militants qui se proclament « réalistes » n’épousent pas la proposition du leader. D’abord, ils pensent que c’est une ruse pour faire diversion sur la longue série de déroutes électorales. « Après cette défaite, nous aurions dû disséquer ce résultat en toute franchise pour lister nos manquements afin que nous puissions nous ajuster à l’attente des militants. L’élection des instances du parti n’apportera pas de solution. Elle fragilisera davantage le parti, comme cela a toujours été le cas. Certains se livreront à un véritable règlement de comptes pour mieux se positionner au sein du parti », déclare un ancien député du MMM.

Ensuite, estiment-ils, c’est une ruse pour que Paul Bérenger ait carte blanche pour décider de l’orientation du MMM en vue des prochaines élections. « Cette démarche est suicidaire, car après tant de défaites électorales, on ne peut donner un chèque en blanc au leader. Il est temps qu’il réalise le tort qu’il fait au MMM en annonçant que nous irons seuls et qu’il se présentera comme prochain Premier ministre. Si notre candidat a été battu à plate couture au no 18, Paul Bérenger croit-il pouvoir faire le miracle d’avoir des élus dans les circonscriptions rurales ? » fulmine notre interlocuteur. Un bras de fer n’est donc pas à écarter ce vendredi après-midi. Et une énième fissure au sein du MMM se profile à l’horizon.