21 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 25 April 2012 12:00

Somduth Dulthumun : « SAJ ne connaît pas ma puissance de frappe » Featured

Rate this item
(2 votes)

Media

Somduth Dulthumun aux côtés du couple Ramgoolam à Grand-Bassin. Somduth Dulthumun aux côtés du couple Ramgoolam à Grand-Bassin.
La réplique n’a pas tardé après les critiques de sir Anerood Jugnauth (SAJ), lundi à Rivière-du-Rempart, envers la Voice of Hindu (VoH) et surtout Somduth Dulthumun. Ce dernier va jusqu’à dire que l’ex-Président « se permet de m’attaquer parce qu’il ne connaît pas ma puissance de frappe ».
SAJ avait critiqué le président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF) pour ses « discours », ses « contra­dictions » et « l’argent qu’il perçoit » en siégeant sur différents Conseils d’administration. Et faisant référence à la VoH, il devait parler de « malheur pour le pays » et qu’un jour, elle pourrait « provoquer une bagarre raciale ».

Face à de « tels propos », Somduth Dulthumun n’y va pas de main morte : « Je pensais qu’avec l’âge SAJ atteindrait la maturité et serait plus sage et intelligent. Mais, je constate que c’est un cas désespéré ! » Soulignant qu’il ne siège qu’au niveau du Conseil d’administration de la Development Bank of Mauritius (DBM) et de celui de l’Independent Broadcasting Authority (IBA), le président de la fédération sanataniste explique que ses allocations combinées, pour ces « deux responsabilités », arrivent à environ Rs 20 000 chaque mois : « Je vis décemment et dans la dignité.

Je n’ai pas besoin de Rs 300 000 par mois et je n’ai pas besoin non plus des Rs 50 millions pour services rendus à l’État. À la place de SAJ, je ferai don de cet argent au gouvernement dans le but d’aider les pauvres », avance-t-il, en ajoutant que l’ex-Président ne trouvait rien à dire quand il avait joué « un rôle important pour le renouvellement de son mandat à la Présidence en 2008 » et également pour « aider » Pravind Jugnauth lors de l’élection partielle du No 8.

Somduth Dulthumun est revenu sur des propos tenus par SAJ et qui, selon lui, auraient pu créer des « instabilités » dans le pays : « Je n’ai pas encore décidé de mater l’alliance MSM/MMM. Je lui donne un conseil : pa gratt ledo malerr, sinon zott pou trouv zeclerr ! »

Réaction identique au niveau de la VoH, qui affirme travailler avec tout le monde, dont des prêtres et maulanas. Son vice-président Navin Unnoop se demande pourquoi, alors qu’il était Président, SAJ n’a pas alerté la population, voire la police, sur ce qu’il a déclaré lundi à Rivière-du-Rempart ? Il souligne « le silence de SAJ » concernant « le soutien de la VoH à Pravind Jugnauth pour la partielle du No 8 » et au MSM lors des dernières législatives, et surtout le fait « que SAJ a personnellement sollicité le soutien de la VoH lors des législatives de 2000 ».

Navin Unnoop ajoute que « la VoH n’est nullement communale car elle travaille avec des groupes de différentes confessions religieuses ». La VoH, qui trouve « chagrinant qu’un ex-Président agisse de la sorte », prévoit une campagne contre SAJ au No 7.

Potins
Le MSM met en demeure la CNT

Le Mouvement socialiste militant (MSM) n’est pas content du fait qu’il n’a pas reçu de bus de la Compagnie Nationale de Transport (CNT) pour le 1er-Mai. Raison pour laquelle, il a déposé mardi une mise en demeure à la CNT, devant la Cour suprême. Dans le document préparé par l’avoué Prithviraj Roopun, le MSM soutient que la CNT a agi d’une façon « discriminatoire, injuste et illégale » à son égard. Et que l’année dernière, alors qu’il était au sein de l’alliance de l’Avenir, il avait « reçu de nombreux bus ». Soulignons que dans une lettre datée du 2 avril, la CNT a fait savoir qu’elle ne donnera pas de bus au MSM, soulignant que ses critères d’allocation ont été modifiés.

Pravind absent des affiches
Les affiches du MSM/MMM, invitant le public au meeting du 1er-Mai à Port-Louis, ont été scrutées avec beaucoup d’attention par certains observateurs. Ces derniers font ressortir que le mauve y est plus présent que l’orange, surtout dans le montage principal qui représente des contours de partisans en liesse. La couleur mauve y est bien visible, alors que l’orange est nettement en retrait. Autre détail qui les a frappés : l’affiche fait état de sir Anerood Jugnauth, Paul Bérenger et « d’autres orateurs » comme intervenants. Le nom de Pravind Jugnauth y étant absent…

Éliézer François : « Bérenger doit faire son travail »
Le leader du Mouvement authentique mauricien (MAM) a vivement critiqué l’Opposition parlementaire pour avoir boycotté le discours-programme et de son intention de ne pas assister aux débats y relatifs : « Paul Bérenger ne fait pas son travail de chef de l’Opposition. »  Pour Éliézer François, qui animait une conférence mardi, le discours-programme est une « déclaration d’intention » du gouvernement pour les trois années à venir et c’est le « devoir de l’Opposition parlementaire de veiller à ce que ces promesses soient tenues ».




Jean Francois Cossigny

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Google+