20 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sunday, 17 February 2013 08:00

Navin Ramgoolam : « Au PTr, on ne tombe pas dans ce genre de bassesse » Featured

Rate this item
(5 votes)
Vendredi, au Casela Nature and Leisure Park, Navin Ramgoolam a donné la réplique à sir Anerood Jugnauth, qui avait commenté sa relation avec l’activiste Nandanee Soornack, la semaine dernière. « La bave du crapaud n’atteindra pas la blancheur du lys…
Qu’il se rappelle ce que Dinesh Ramjuttun a dit sur la vie privée des Jugnauth (lors de la campagne électorale de 1991). J’ai demandé à Ramjuttun de se taire... J’étais sur l’estrade et je me suis levé pour lui parler. J’ai dit à Ramjuttun qu’au PTr, on ne tombait pas dans ce genre de bassesse. Qu’il réfléchisse », a déclaré le chef du gouvernement. Il procédait à la pose de la première pierre d’un nouveau parc de loisirs et du dévoilement de la plaque du New Casela Nature and Leisure Park. Concernant les propos de Somduth Dulthumun, contre lesquels le groupe Azir Moris a porté plainte, le Premier ministre a répondu que ce dernier avait « lui aussi droit à la liberté d’expression ».

Il s’est ensuite attardé sur les pluies torrentielles de mercredi. Il a déploré la « construction de morcellements sans planification appropriée » et « les personnes qui se prennent pour des experts de la météo ou encore des experts en génie civil ». Faisant référence à l’ouragan Katrina, qui avait frappé les États-Unis en 2005, et la violente tempête de neige qui avait accablé New York en novembre, le Premier ministre a souligné que les divers experts (météo et ingénierie) « et même Dieu » n’auraient pu prédire ces intempéries. « Nous voulons aider un maximum de gens. Mais certains veulent créer une psychose. Beaucoup d’endroits ont été morcelés sans prévision de drains. Que les responsables assument leurs responsabilités et indemnisent les victimes des pluies torrentielles ! S’il faut modifier la loi, nous allons le faire », a-t-il déclaré.

Navin Ramgoolam a expliqué avoir eu, mercredi, une réunion avec le ministre Bachoo pour « remédier au plus vite aux failles ». Il déplore la tendance, à Maurice, « de tout “communaliser” ». « Il en va de même dans le secteur de la construction. Dès qu’on veut standardiser les procédures, des voix s’élèvent et trouvent une connotation “communale” à toute décision ! Cela doit cesser. Nous devons moderniser notre pays. Pour ce faire, il faut cesser d’être “communal” », a-t-il déclaré.

Il dit aussi avoir visité ceux, dans sa circonscription, qui ont tout perdu à cause des inondations : « C’est caractéristique des Mauriciens. Personne n’avait assuré ses avoirs contre les intempéries. Au cours de mon premier mandat, j’ai créé un Prime Minister’s Relief Fund. Je profite de l’occasion, ici, pour demander au groupe Médine et à tout le secteur privé de nous venir en aide. »

Un appel auquel le groupe Médine a immédiatement répondu en remettant un chèque de Rs 1,5 million.

Voir la vidéo : Ramgoolam prévoit un « tsunami »




Last modified on Thursday, 21 February 2013 13:59
Jenilaine Moonean

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Google+