22 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 17 July 2012 09:42

Sunday Times : «Montrer la violence avec laquelle Michaela a été tuée» Featured

Rate this item
(5 votes)
Des enquêteurs lors d’une descente dans les locaux de Sunday Times Des enquêteurs lors d’une descente dans les locaux de Sunday Times
« Je voulais montrer au lecteur mauricien la brutalité avec laquelle Michaela Harte a été assassinée. Provoquer une réaction. » Ce sont les propos d’Imraan Hosany, directeur du Sunday Times.
Depuis dimanche, la publication, qui en est à sa 36e édition, a mis le feu aux poudres. Des clichés de Michaela Harte, peu après son meurtre à l’ex-hôtel Legends, en janvier 2011, ont été publiés en couverture du journal.

L’hebdomadaire annonce, en couverture, qu’il détient des photos exclusives concernant l’affaire Harte. Les clichés superposés montrent l’entrée de l’hôtel Legends, puis un autre désigne l’étage où était installé le couple irlandais.

Comme une visite guidée, on voit ensuite les images de la porte de la chambre 1025. Une fois la porte ouverte, c'est la découverte du corps de Michaela Harte après que son époux l’ait tiré de la baignoire. Les clichés interpellent puisqu’ils montrent clairement la jeune mariée en maillot de bain. Le corps inerte, déjà morte.  Deux clichés sont pris sous différents angles.

Sur la page suivante, on voit un gros plan de la victime. On distingue les traces autour de son cou et des égratignures. L’accent est aussi mis sur le désordre qui règne dans la chambre : des vêtements entassés, la baignoire et la salle de bains. Au total, 12 clichés jugé « outrageous » comme les décrit la presse irlandaise ont été publiés dans les pages de l’hebdomadaire.

« Mon but était de montrer la violence de cette scène », poursuit le directeur du Sunday Times. Il avoue, cependant, qu’il ne s'attendait pas à ce que ces images provoquent autant de remous. « Je ne pensais pas que les clichés allaient soulever un tel tollé », lâche-t-il. Imraan Hosany souligne qu’il avait contacté son conseil légal pour avoir son avis par rapport à la publication de ces clichés. « Il m'a dit que, sur le plan légal, je pouvais aller de l’avant, mais qu'éthiquement, ce n'était pas correct », dit-il.

Dans le sillage de cette affaire, une équipe du CCID s'est rendue dans les locaux du Sunday Times lundi après-midi, à l'angle de la rue Pagoda et de la route des Pamplemousses, Port-Louis, pour une perquisition. Les limiers ont sécurisé une douzaine d’exemplaires du journal.

Après le procès intenté à Avinash Tree­bhoowon et Sandip Moneea, qui ont été acquittés du meurtre de Michaela Harte, la publication de ces clichés est une autre affaire que la presse irlandaise suit de très près.

Le PMO déplore
Un communiqué émanant du Bureau du Premier ministre a été envoyé à la presse lundi. Il indique que ces illustrations représentent « un abus et une violation concernant la liberté d’expression ». « Cela démontre clairement un manque de respect vis-à-vis de la famille de la victime qui est encore plus affligée par ces images. Il est regrettable de constater que les mesures mises en oeuvre afin d’apporter la justice et de maintenir la réputation de l’île Maurice comme un pays sûr, ont été bafouées par quelques membres de la presse sans scrupule. Tout cela pour faire du sensationnalisme. Ce faisant, ils portent atteinte à l’image du pays et de ses habitants. L’affaire a été confiée aux autorités compétentes», peut-on lire.

Last modified on Friday, 20 July 2012 17:51
Kendy Antoine

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus