02 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 19 July 2012 11:27

Après le procès aux assises, l'affaire Harte déchaîne toujours les passions Featured

Rate this item
(1 Vote)
Michaela Harte Michaela Harte
Une semaine après que le jury de la Cour d’assises a rendu son verdict, le meurtre de Michaela Harte continue toujours de défrayer la chronique.
Dernier événement : l’interpellation mercredi d’Imraan Hosany, directeur de l’hebdomadaire mauricien Sunday Times. Dans sa dernière livraison, celui-ci a publié des photos du cadavre de Michaela Harte sur la scène du crime. Ce qui a provoqué de vives protestations de la part de la famille de la victime et de Navin Ramgoolam.

Mais d’autres retombées sont analysées en profondeur. La Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) a décidé de faire un constat de l’image de Maurice. En Irlande, des voix se sont élevées à la suite de la décision du jury de la cour d’assises d’innocenter Sandip Moneea et Avinash Treebhoowon.

D’autant que les chiffres révèlent une baisse de 30 % des arrivées venant de l’Irlande, depuis le début de l’année. Alors que Maurice accueillait 1 380 touristes irlandais entre janvier et juillet 2011, ce chiffre est tombé à 920 cette année à pareille époque. L’île a reçu quelque 2 717 touristes d’origine irlandaise l’année dernière. Certes, le nombre d’arrivées d’Irlande demeure infime, mais c’est « l’image du pays » qui est concernée. D’où la multiplication des assurances et la condamnation par le Premier ministre.

D’ailleurs, dans un entretien à la BBC, Navin Ramgoolam a expliqué qu’une lettre a été adressée mardi au Police Service of Northern Ireland et à Garda Síochána, une autre unité de la force policière irlandaise, afin de solliciter leur assistance dans l’enquête sur le meurtre de Michaela Harte.



Last modified on Thursday, 19 July 2012 11:38
Didier Hortense

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Google+