22 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 07 August 2012 11:35

Agression d’un photographe irlandais – Accusation abandonnée contre Imraan Hosany Featured

Rate this item
(1 Vote)
Imraan Hosany. Imraan Hosany.
Le directeur de l’hebdomadaire Sunday Times, Imraan Hosany, peut pousser un ouf de soulagement. Lundi, le Directeur des poursuites publiques (DPP) a fait savoir à la Cour qu’il ne compte plus aller de l’avant avec l’accusation provisoire d’agression qu’il avait logée contre Imraan Hosany.
Ce dernier était sous les feux des projecteurs après la publication des photos du cadavre de l’Irlandaise Michaela Harte dans son journal, le 15 juillet dernier. La touriste avait trouvé la mort dans sa chambre d’hôtel, le 10 janvier 2011, à Grand-Gaube. Le DPP avait poursuivi deux employés de l’hôtel Avinash Treebhoowon et Sandip Moneea. Ces derniers ont toutefois été acquittés après un verdict unanime par les neuf membres du jury.

Imraan Hosany avait, lui, été interpellé par le Central Criminal Investigation Department suite à la publication des photos dans son journal. Le 17 juillet, il a eu un accrochage avec le photographe irlandais Joseph Francis Dunne (du Irish Daily Mail), à l’angle de la rue Pagoda et de la route des Pamplemousses, à Plaine-Verte. L’Irlandais avait porté plainte pour agression. Lors de la séance de lundi, le DPP a fait connaître sa décision. Il a évoqué, comme argument, que le plaignant est absent du pays. Le directeur du Sunday Times était défendu par Me Akil Bissessur.

Imraan Hosany a exprimé son soulagement à sa sortie de la Cour. « Je suis soulagé. J’ai toujours cru dans la justice. Il n’y avait aucune preuve contre moi. Je n’ai jamais agressé le photographe. Il a glissé. Aujourd’hui, la justice a triomphé », a-t-il déclaré au Défi Quotidien.

Sunday Times avait publié, dans son édition du 15 juillet, une douzaine de clichés montrant la scène du crime, le cadavre de la victime et les blessures qu’elle portait au cou. Son directeur répond aussi d’une accusation provisoire d’outrage à la moralité publique et religieuse. Concernant ce cas, Imraan Hosany avait retrouvé la liberté contre une caution de Rs 25 000. Il a également dû signer une reconnaissance de dette de Rs 125 000.



Last modified on Tuesday, 07 August 2012 11:43
Nilen Kattany

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Google+