02 April 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Réécoutez l’interview de Paul Bérenger
Reshad Toorab

Reshad Toorab

Les proches de cette dame sont inquiets. Depuis quelque temps, cette gérante d’un club privé recevrait par courrier, une photo d’elle accompagnée de menaces de mort.
Trois des cinq policiers, provisoirement accusés d’avoir torturé l’ex-détenu Iqbal Toofany au poste de police de Rivière-Noire, dans la nuit du dimanche 1er mars au lundi  2 mars, ont été entendus mercredi, par la Commission nationale des droits humains.
Louis, 65 ans, habitant de Cité Sainte- Claire, à Goodlands, a porté plainte contre son fils, le samedi 7 mars,  au poste de police de la localité pour agression et menace de mort. Le sexagénaire allègue que son fils, un quadragénaire, lui aurait infligé deux coups de poing au visage.
Serge Gubert, 68 ans, sort de son mutisme après le décès de son épouse Josiane Gubert, 65 ans. Une mort survenue par noyade qui s’est produit le samedi 14 mars au large de l’île Plate.
Ils étaient nombreux à participer à la marche pacifique contre la brutalité policière. Ce dimanche 15 mars, ils ont voulu affirmé leur solidarité aux proches Iqbal Toofanny. Ils arboraient un T-shirt avec le slogan « Je suis Iqbal ».
Les hommes de loi des proches d'Iqbal Toofanny ont soulevé une dizaine d'anomalies depuis son arrestation le 1er mars et son décès le lendemain à l'hôpital de Candos. Cela a été évoqué lors de l'enquête judiciaire. Le premier concerne une 'Missing Entry' dans le Diary Book de la police de Rivière-Noire. De plus, le témoin dit avoir entendu et vu les policiers brutaliser un homme entre 22 et 23 h. Mais selon l'ERS, il avait été arrêté vers 1 heure du matin.
Il dit avoir vu Iqbal Toofanny se faire rouer de coups par des policiers au poste de police de Rivière-Noire. Ce vigile a porté plainte au CCID, vendredi soir. Il était accompagné de l’avocat Assad Peeroo. Il dit pouvoir identifier les policiers et souhaite une protection policière.
Raj Khedou, 24 ans et habitant Palma, a consigné une déposition au poste de police de Quatre-Bornes, le jeudi 5 mars, accusant un Bangladeshi d'avoir volé son portable à la foire de Quatre-Bornes.
Un jeune de 17 ans, soupçonné d’avoir malmené un policier à la gare de Rose-Hill, est interpellé. Mais des membres du public n’ont pas apprécié cette interpellation et ont même obstrué le passage pour barrer la route au véhicule de la police.
Nandanee Soornack a accepté de répondre à quelques questions par le biais de son avocat Raj Boodhoo de Raj Law Solicitors basé en Angletterre.
Page 1 of 51