Projet hôtelier à Balaclava : l’ambassade sud-africaine intervient dans le dossier

O commentaire

Le haut-commissariat de la République d’Afrique du Sud à Maurice a sollicité  l’intervention du ministère des Affaires étrangères  après que le projet de Corail de Plage Investment Ltd, à Balaclava, a été stoppé à la suite de la résiliation du bail de Sai Hotel Ltd par le ministère du Logement et des Terres. Une correspondance officielle a été adressée à l’attention de Vishnu Lutchmeenaraidoo, le 4 avril 2017.

Le haut-commissariat sud-africain a en effet écrit à Vishnu Lutchmeenaraidoo, ministre des Affaires étrangères, au début d’avril 2017 concernant le dossier Corail de Plage Investment Ltd. Il a demandé au chef de la diplomatie d’essayer de trouver une solution après que les compagnies Nath & Nath Co. Ltd et Sai Hotel Ltd ont décidé d’intenter  un procès au ministère du Logement et des Terres. 

La correspondance établit clairement que le haut-commissariat sud-africain a rencontré les représentants de ces deux compagnies et demande en conséquence une réunion à ce sujet avec le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo pour trouver a mutual beneficial solution, afin d’éviter les procédures légales prévues en mai 2017.

« Le haut-commissariat est d’avis que l’on peut utiliser la période entre le 4 avril allant jusqu’à mai pour dégager une solution à l’amiable », écrit l’Acting High Commissioner Sharon Ramudzuli dans la correspondance adressée à l’attention du ministre des Affaires étrangères.

Le ministère du Logement et des Terres a accordé, le 20 novembre 2015, un délai final à Sai Hotel Ltd pour démarrer ses travaux de construction, selon des documents en possession du Défi Quotidien. Sai Hotel Ltd détient en effet un bail à Balaclava qui expire en 2070. Nath & Nath qui détient une autre portion de terrain est devenue son partenaire sur le projet Corail de Plage Investment Ltd. C’est le 12 décembre 2015 que le Board of Investment (BoI) accorde le certificat d’Invest Hotel Scheme aux promoteurs. Le projet  porte sur la construction de  84 chambres d’hôtel, un restaurant et une piscine.

Le ministère du Logement et des Terres a lancé un ultimatum de 14 jours aux promoteurs, le 29 septembre 2016, pour que Sai Hotel Ltd commence la construction du bâtiment. Une condition y est attachée : si toutefois le projet ne prend  pas forme dans le délai prescrit, le bail de Sai Hotel Ltd sera résilié.  Or, la situation se corse. Le 24 octobre, le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun ordonne à son directeur  Sai Ragoonundun de quitter les lieux parce que « le bail a été annulé de plein droit et sans paiement de compensation ». La raison avancée : la construction n’avait toujours pas débuté.

Judicial Review

Les promoteurs ont alors décidé de contester cette décision par voie de Judicial Review, arguant dans la foulée qu’ils avaient commencé les travaux en février 2016. Toutefois, du côté du ministère du Logement et des Terres, on nous fait comprendre « que depuis que la lettre ‘of intent’ avait été servie, plusieurs ‘reminders’ ont été envoyés à Sai Hotel Ltd ». On avance aussi « que l’avis du parquet a été sollicité sur ce dossier ». Quant à la correspondance émanant du haut- commissariat sud-africain, « le ministère  du Logement et des Terres n’a pas donné suite, vu que l’affaire a été portée devant la justice ».

Même son de cloche du côté du ministère des Affaires étrangères qui nous a déclaré qu’aucun commentaire ne serait fait à ce sujet, « vu que cette affaire est désormais devant la cour ». Au niveau des promoteurs, on laisse entendre qu’ils détiennent tous les documents pour contester la résiliation de ce bail à Balaclava. Cette affaire sera entendue en mai prochain.

Photocopie de la lettre de l’ambassade sud-africaine au ministère des Affaires étrangères.