Projet hôtelier à Pomponette : le mystère Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd

Par Thierry Laurent O commentaire
Projet hôtelier à Pomponette

Le développement hôtelier initié par Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd sur la plage de Pomponette demeure un mystère. Alors que le chantier était censé démarrer en octobre dernier, le projet est toujours au point mort.

C’est le 15 août 2017 que le bail pour un terrain de 30 arpents et 32 perches a été signé. Le promoteur, Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd, souhaitait ériger un hôtel 5-étoiles.

Selon l’article 3 (a) du bail conclu avec le ministère du Logement et des Terres, « the lessee shall start construction within a period of three months (3) months as from the seventh day of August two thousand and seventeen and complete the construction of the industrial building and the installation of its plant within a period of thirty six (36) months as from the date ».
Toutefois, force est de constater qu’au 29 janvier 2018, aucune trace de construction n’est visible, hormis le fait qu’une partie de la plage ait été clôturée. Interrogée à ce sujet, la compagnie ne cesse de répéter depuis la semaine dernière : « Les travaux démarreront incessamment. » Elle ne donne pas plus de détails.

Au ministère du Logement et des Terres, c’est également le flou. Le ministère nous a, dans un premier temps, référés à Robin Appaya, Legal Advisor. Contacté le lundi 29 janvier, ce dernier répond qu’il est en congé depuis vendredi et qu’il ne dispose d’aucun nouvel élément sur ce dossier. Le ministre Mahen Jhugroo, lui, déclare simplement qu’il ne ferait aucun commentaire à ce sujet, de peur que ses propos soient mal interprétés.

Discrétion autour des travaux

Pourquoi le bail de Clear Ocean n’a-t-il pas encore été résilié alors qu’elle ne respecte pas les conditions ? Sollicité par Le Défi Plus, Robin Appaya avait déclaré : « Il faut se montrer prudent. Avant de résilier un bail, il faut établir qui est responsable du retard. Si ce n’est pas le signataire, on risquerait d’avoir à lui payer des dédommagements… »

Les représentants de Clear Ocean restent très discrets quant au début des travaux. Blast Burson-Marsteller (ex-Blast Communications) chargée de sa communication répond : « Le projet en est toujours à sa phase d’investissement. Comme pour tout projet hôtelier, cela prendra du temps de générer des revenus et devenir profitable. Le développeur a déjà réuni tous les fonds nécessaires pour faire avancer et compléter le projet. Toute évolution importante du projet sera communiquée en temps et lieu. Il n’y a aucune nouvelle information à partager à ce stade. »

La crédibilité financière de Clear Ocean est fréquemment dénoncée par les opposants au projet. Un litige opposant Jade Towers Ltd à Clear Ocean, le 24 août 2017 en Cour suprême, l’illustre bien. « The winding up of the above named company by the above Court was lodged on the 23th August 2017 to the said court by Jade Towers Ltd. » À cette même date, BH Property Investment Ltd réclamait aussi la liquidation de Clear Ocean. Son dernier rapport financier soumis pour 2016 indiquait Rs 5 379 113 de pertes.

Le collectif Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL), lui, affirme que le ministre Mahen Jhugroo se retrouve au pied du mur. « Après un début très prometteur, nous déplorons aujourd’hui qu’il ait opté pour le grand silence. Nous avons sollicité une rencontre d’urgence pour lui proposer notre aide et celle de nos hommes de loi, mais il n’a pas daigné nous répondre. Nous lui réitérons notre bonne foi pour y voir plus clair », soutient Yan Hookoomsing d’AKNL.