Ramgoolam : «Bhadain est rentré dans le rang»

Par Fabrice Jaulim O commentaire
Navin Ramgoolam

« Un enfant gâté qui n’a pas eu ce qu’il voulait. » Ce sont les termes choisis par Navin Ramgoolam pour qualifier Roshi Bhadain qui, selon lui, ne s’en prend plus au gouvernement mais au Parti Travailliste (PTr) et à ses membres.

C’est ce qu’a déclaré le leader des rouges lors d’une conférence de presse le samedi 25 novembre. Selon lui, le départ de l’ancien ministre du gouvernement serait même lié au fait qu’il n’a pas été nommé ministre des Finances. Ce qui a poussé l’ancien Premier ministre à tirer à boulets rouges sur le leader du Reform Party, c’est la déclaration faite par ce dernier vendredi. Il a laissé entendre qu’il ne pourra pas arrêter le projet Metro Express.

Pour Navin Ramgoolam, il est clair que Roshi Bhadain est rentré dans le rang. « Où sont les révélations qu’il avait promises et les prétendues bombes ? L’électorat du no 18, surtout les jeunes, doivent le sanctionner. »

Il trouve irresponsable que le leader du Reform Party ait dit qu’il a démissionné à cause du projet pour ensuite affirmer qu’il ne pourra pas le stopper. Les critiques, Navin Ramgoolam en a aussi servies au Mouvement militant mauricien, qu’il trouve très indulgent envers le gouvernement. L’ancien Premier ministre a laissé entendre que Paul Bérenger et Pravind Jugnauth seraient bientôt « frères » au sein d’une alliance.