Retard dans le paiement du salaire minimal : des ajustements à la fin de février

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
salaire minimal

Si certains employés ont déjà obtenu une hausse de salaires à la suite de l’introduction du salaire minimal, d’autres sont toujours en attente. Plusieurs entreprises n’ont toujours pas apporté les changements appropriés aux fiches de paie.

«Le délai pour les ajustements des salaires devrait être prolongé. » C’est l’avis du président de  la Mauritius Export Association  (MEXA), Beas Cheekhooree. «Ajuster les salaires est une procédure technique et assez compliquée  pour les entreprises. D’abord, il faut calculer les nouveaux salaires. Ensuite, les logiciels doivent être mis à jour pour enregistrer ces changements », explique-t-il. Ce processus, dit-il, demande un délai d’un minimum de trois mois.

Par ailleurs, affirme-t-il, il y a eu des retards concernant le Remuneration Order. « On a dû attendre la confirmation, ce qui a causé davantage de retard », dit-il. Cependant, le président de ce collectif indique qu’au vendredi 2 février, la plupart des entreprises ont versé à leurs employés le montant qu’ils méritent. Le président de la MEXA souligne que, selon la loi du travail, les employés doivent recevoir leurs salaires au plus tard le «deuxième jour du mois suivant».

Cependant, ce n’est pas le cas là où travaille  Yannick. B . Ce dernier est employé dans une compagnie de transformation alimentaire et, au vendredi 2 février, il a touché son ancien salaire, soit Rs 7 600. « J’aurais dû recevoir une hausse de Rs 1 425 selon le salaire minimal. La direction nous a fait comprendre qu’on obtiendra l’augmentation à la fin de février »,  souligne-t-il. 

Rita, employée dans une usine, abonde dans le même sens.  Elle touchait jusqu’ici Rs 6 400 par mois, avec l’introduction du salaire minimal, elle devait toucher Rs 9 000 à la fin de janvier. Mais, déçue, elle dit avoir obtenu l’ancien salaire.  Le syndicaliste Atma Shanto déplore ce retard. Selon lui, il y a plusieurs entreprises qui n’ont pas encore ajusté les salaires de leurs employés, mais il n’est toutefois pas en mesure d’avancer un chiffre. «La loi sur le salaire minimal a été votée au Parlement depuis décembre dernier. Les entreprises avaient  amplement le temps pour faire le nécessaire. Ce n’est pas maintenant qu’elles vont se plaindre que le délai est limité », souligne-t-il. Il est d’avis que des amendes devraient  être infligées aux employeurs qui ne respectent pas la loi.

MRA : « D’ici février, tous les employés seront payés »

Au niveau de la Mauritius Revenue Authority (MRA), on nous fait comprendre qu’il y a une synergie entre l’instance et les employeurs pour le paiement du salaire minimal. « C’est un exercice  technique qui  implique beaucoup de renseignements à être vérifiés ».  Par ailleurs,  décembre a été marqué par la période festive et janvier par les intempéries, ce qui explique aussi le retard. Ainsi, cela prend du temps. D’ici fin février, dit notre interlocuteur, tous les employés  devront recevoir leur dues.

Ce que risquent les entreprises qui ne payent pas

Selon le ministère du Travail, obligation est faite à tous les employeurs indistinctement de payer le salaire minimum à  partir de  fin janvier 2018. Le non-respect du paiement du salaire minimum est un délit sous la section 22 de la National Minimum Wage Consultative Act 2016, pouvant être sanctionné par une amende à hauteur de Rs 50 000.