Sapeurs-pompiers : 150 interventions en moins de 24 heures

Par Nasif Joomratty O commentaire
Sapeurs-pompiers

Les sapeurs-pompiers ont effectué plus de 150 interventions dans la soirée du mercredi 17 janvier jusqu’à 15 heures le lendemain à  travers l’île. Cent de ces cas concernent des descentes pour des évacuations d’eau dans des maisons. Concernant les sauvetages, les pompiers ont mené cinq opérations, dont deux des victimes ont dû être transférées vers des hôpitaux.

Pour ce faire, les responsables des Fire Services, Dorsamy Ayacootee et Louis Pallen, ont mobilisé tout leur effectif. Les sorties concernaient le pompage d’eau, tandis que les autres cas représentaient des missions de déblayage et de sauvetage.

Le pire évité

Dorsamy Ayacootee, Divisional Fire Officer, affirme que les pompiers ont secouru deux enfants, âgés de deux et 13 ans : « ll s’agissait des cas liés à la montée de l’eau dans les maisons. » À Bambous, un exercice similaire a eu lieu, où deux hommes âgés de 39 et 65 ans, ont été secourus.

Le pire a été évité dans la région d’Acacia, La Marie, lorsque les pompiers ont porté secours à un homme de 68 ans qui avait un bébé de 15 mois dans les bras. Au sein de l’Operation Room des Fire Services à Port-Louis, ils sont une quinzaine à réceptionner les appels téléphoniques. Ces officiers transmettent les données et doléances des membres du public aux stations concernées.

Farhad Moideen, Senior Station Officer de Port-Louis, était de service. Vers 8 heures, les premiers soldats du feu ont commencé à faire leur entrée aux casernes des pompiers. « Vu l’alerte III, on va récupérer les pompiers chez eux », explique le responsable des casernes de Port-Louis. Dans la journée du jeudi 18 janvier, les patrons des Fire Services se sont rendus à une réunion du comité de crise du National Disaster Risk Reduction and Management Centre. 

« Mem si cyclone, personn pa al lakaz. Nou met nou bann shift », indique Farhad Moideen. Trois équipes sont alors formées sous la supervision du responsable des casernes, alors que le reste des pompiers présents est placé dans une quatrième équipe, qui sera en stand-by mode. « Sa katriem lekip-la se pou bann ka urgence », confie un pompier.

Dès leur arrivée aux casernes, les soldats du feu participent tous à un exercice de roll call. Les priorités sont alors définies. À l’agenda : le transfert d’un patient vers l’hôpital. Une équipe se charge alors de transporter une habitante de la capitale vers l’hôpital Jeetoo. Entre-temps, vers 15 heures, d’autres pompiers arrivent aux casernes. À tour de rôle, ils mettent fin à leurs heures de service à l’arrivée d’un collègue « remplaçant ».

« La priorité est de s’assurer que les équipements soient conformes aux normes », souligne-t-on. Le Station Officer désigne un pompier qui vérifie les carburants et l’état des véhicules. Un autre part alors vérifier un entreposage de carburant, situé dans la cour des casernes, pour s’assurer que tous les camions disposent de suffisament de carburant. Le Senior Station Officer désigne une équipe pour les opérations de déblayage de la route et deux autres équipes pour l’évacuation d’eau.