Sécurité : des menaces proférées contre Pravind Jugnauth et SAJ

Par Abhi Ramsahaye O commentaire
Pravind Jugnauth et SAJ

Les Casernes centrales sont sur le qui-vive après que des menaces de mort aient été proférées contre le Premier ministre et le ministre Mentor. Une importante réunion est prévue au quartier général de la police ce lundi pour renforcer le dispositif de sécurité autour des deux membres du gouvernement. 

Le département de la Counter Terrorism Unit (CTU), qui tombe directement sous le National Security Service (NSS), travaille sur une enquête très discrète et délicate sur des menaces qu’auraient proférées de gros caïds contre le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et le ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth. Pravind Jugnauth a déclaré à maintes reprises qu’il sera sans pitié contre les trafiquants de drogue, même s’il s’agit de ses amis ou de proches. Sir Anerood Jugnauth est celui qui a mis en branle tout le mécanisme de la Commission d’enquête sur la drogue.

L’ouverture de cette enquête fait suite à un message qui circulait dans certains milieux. Dans ce message les noms du Premier ministre et du ministre Mentor sont mentionnés. Selon nos recoupements, on menacerait de faire du tort au Premier ministre et au ministre Mentor.

Ces menaces interviennent à un moment où les travaux de la commission d’enquête sur la drogue, mise sur pied par la présidente de la République, passent à la vitesse supérieure. Certaines audiences ont été marquées par des révélations sur des barons de la drogue.

Selon nos recoupements, les menaces ont été formulées par de gros caïds. Ces derniers sont suivis de très près par plusieurs agents de la police. Et certains d’entre eux sont déjà dans le viseur des limiers.

Interrogé par le Défi Quotidien, un officier du NSS nous a confirmé que ces menaces sont prises très au sérieux. « Nous prenons toutes les précautions nécessaires pour la sécurité du pays et des personnes ayant reçu des menaces. Nous ne prenons rien à la légère même si la menace émane d’une lettre anonyme », explique ce haut gradé de la police.

L’officier ajoute que la sécurité a été renforcée. « Nous sommes parés à toute éventualité. Nous avons pris toutes les dispositions pour prévenir les attaques. Nous suivons cette affaire de très près. Ces menaces interviennent alors que siège la commission d’enquête sur la drogue », indique-t-il.