Service taxi : un Arabe paie Rs 9 000 pour un trajet qui coûte Rs 2 500

Par Raj Bissessur O commentaire
Visham

Un jeune chauffeur de taxi d'hôtel de la région de Belle-Mare raconte, preuve à l'appui, qu'un opérateur a exigé Rs 9 000 d'un touriste arabe alors que le même service coûte Rs 2 500. Ce problème lui a été exposé par l’Arabe lui-même.

«Le 20 novembre dernier, le transport de l’agence, préalablement contacté, devait venir le récupérer. Toutefois, comme le transport tardait à venir, le représentant de l'agence s'est rendu au comptoir d’information de l'hôtel et on a sollicité mes services. Je devais conduire le client à Bagatelle. Prix : Rs 2 500. Pendant le trajet, le client a commencé à converser avec moi. Il m'a demandé quel était le tarif pour une journée. Je lui ai dit que c'était Rs 3 700, dépendant du trajet, bien entendu. Pour aller à Bagatelle, c'était Rs 2 500. Il m'a alors confié que l'agence lui avait réclamé Rs 9 000 pour le même itinéraire. Je lui ai dit qu'il plaisantait. Il m'a alors présenté le reçu du paiement. Il fallait l’accompagner à Bagatelle, lui montrer un bon restaurant avant de le conduire à un endroit chic. Quel endroit chic ? Je ne sais pas. »

Visham ajoute que le client en question lui a dit qu'on devait venir le chercher à midi moins dix. «  Finalement on m'a contacté vers midi quinze. J'étais sur le parking. Je l'ai donc emmené à Bagatelle où il a passé deux heures. Il m'a dit qu'il devait être de retour avant 18 heures à l'hôtel où l’attendaient des activités. En passant, il a déclaré qu'il était satisfait de l'accueil dans l'hôtel où il résidait. Et aussi du service de taxi qui, en plus, était bien moins cher. »

Toutefois, toujours selon Visham, le client arabe devait connaître une situation déplaisante, quand un peu plus tard il devait se rendre dans un autre hôtel. « L'agence lui a fait savoir qu'elle allait lui procurer un transport. Un taxi est effectivement venu le chercher. Lorsque le client est sorti, le chauffeur a commencé à lui faire des reproches. Il lui a dit qu'il attendait là depuis deux heures. Le ton était brutal. Ce n'était pas correct de la part d'un chauffeur qui travaille avec des touristes » déclare-t-il.

NTA : le tarif n'est pas fixé

Comment expliquer ce grand décalage entre le prix réclamé par une agence et un chauffeur de taxi d'hôtel ? La rédaction a essayé d'avoir une réponse de la National Transport Authority. « Pour tout vous dire, il n'y a pas de prix fixés. Les frais de voyage sont décidés d'après la force du marché. On ne peut pas intervenir parce qu'il n'y a aucun règlement à ce propos. Mais c'est vrai que l'abus semble flagrant. L'agence a exagéré. C'est au client de décider ce qu'il doit faire. Il pourrait refuser de payer l'agence en portant plainte contre elle. Mais je le répète : ce sont des choses qui sont convenues entre le client et l'autre partie qui lui propose le service taxi. À lui de choisir. Dans ce cas, le mieux pour le client, c'est de faire appel au service des taxis d'hôtel », nous a-t-on expliqué.