Services Essentiels : ceux qui ne chôment pas pour les fêtes

Par Melanie Duval O commentaire
services essentiels

Policiers, médecins, aides-soignants, pompiers, personnel de la station météorologique et de l’aviation. Autant d’employés chargés d’assurer les services essentiels et qui travaillent pendant que la plupart des Mauriciens s’amusent. Laissons la parole à ces gens dévoués et passionnés par leur métier.

Ram Nowzadick, président de la Nursing Association : «La noblesse du travail et du cœur»

Le personnel soignant de nos hôpitaux ne connaît pas de répit, même les jours de fête. Ces hommes et ces femmes répondent présent pendant que les autres fêtent. Ram Nowzadick, président de la Nursing Association fait ressortir que le monde hospitalier doit être paré à toute éventualité, même en période de fêtes : « D’ailleurs et comme chaque fin d’année, nous avons renforcé notre personnel. Un comité composé du Health Director, du personnel soignant et des techniciens du ministère de la Santé, siège pour prendre les décisions qui s’imposent quand il y a des événements. »

Il précise qu’une circulaire a été émise pour demander au personnel soignant de ne pas prendre de local leaves du 15 décembre au 15 janvier. « Le but étant de s’assurer qu’il n’y ait pas de manque de staff. Pour les fêtes de fin d’année, nous ne pouvons nous permettre de travailler à effectif réduit. »

Ram Nowzadick ajoute qu’un nombre additionnel d’infirmiers et d’infirmières a été déployé dans toutes les unités durant ces quelques jours. « Les salles d’opération et les urgences, entre autres, ont eu des aides-soignants additionnels pour pallier le manque d’effectif en cas d’absentéisme. Même chose au niveau du SAMU. La Nursing Association veille à ce que toutes les recommandations du comité soit mises en pratique. Nous demandons aussi que l’administration de l’hôpital suive les règlements du ministère pour ne pas porter préjudice à la vie et à la santé des patients. »

Avec un effectif augmenté de 10 % dans les hôpitaux pour les festivités, la Nursing Association soutient que le personnel doit lui aussi avoir l’occasion de fêter. Pour cela, les jours de congé doivent être répartis entre les employés afin d’offrir du répit à tout le monde durant ces quelques jours.

Ram Nowzadick lance aussi un appel : celui de motiver les employés en cette période où tout le monde a le cœur à la fête. « Ils travaillent durant de high unsocial hours. Il faut les récompenser avec des incentives afin qu’ils soient encore plus motivés à venir travailler. Ceux qui sont de service le 24 décembre, par exemple, peuvent être remboursés d’un jour de congé additionnel ou être payés le double de leur journée. Idem pour le 31 décembre. Ces gens seront au chevet des malades au lieu d’être avec leur famille. C’est la noblesse du travail et du cœur ! »

En ces jours de réjouissance, le président de la Nursing Association souhaite adresser un message à tout le personnel soignant. « Je veux les remercier pour tout le bon travail accompli en 2017. Je suis persuadé qu’il en sera de même l’an prochain. Je leur souhaite une bonne et heureuse année 2018. »


 

Prem Goolaup, directeur adjoint de la station météo : «On est fidèle au poste»

L’heure n’est pas non plus à la fête au service météorologique. Vu qu’ils doivent tenir la population informée des dernières données climatiques, les employés de la station de Vacoas travaillent 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

Prem Goolaup, directeur adjoint de la station météo, explique que ce service est toujours opérationnel. Seul le personnel administratif travaille cinq jours par semaine. Pour ce qui est des techniciens et des prévisionnistes, ils doivent être présents de manière rotative du matin au soir. « C’est la Real Time Division qui opère selon le système 24/7. Elle comprend des techniciens, deux prévisionnistes en journée et un autre qui assure la relève la nuit. En cas de force majeure, nous enclenchons les procédures d’urgence. Le personnel en stand-by est toujours prêt à venir travailler. Mais tout va bien puisque nous n’aurons pas de cyclone le 31 décembre et le 1er janvier. Cependant, rien ne change durant la période des fêtes : nous sommes fidèles au poste. »

Faisant le bilan de 2017, Prem Goolaup se dit reconnaissant envers son personnel. « La météo ne fonctionne pas avec une ou deux personnes. C’est tout un travail d’équipe. Nous faisons de notre mieux pour bien servir la population. Idem pour 2018. »


L’inspecteur Shiva Coothen, responsable du Police Press Office : «8 000 policiers déployés à travers la pays»

Pas de vacances pour la force policière. Ces hommes et ces femmes seront au garde-à-vous 24 heures sur 24 et sept jours sur sept pour assurer la sécurité et la protection des Mauriciens, surtout en cette période festive. Le 11 décembre, un plan d’action a été mis en place.

L’inspecteur Shiva Coothen, responsable de la cellule de communication de la police, explique que quelque 8 000 policiers seront déployés dans les villes et les villages sur une base rotative. « Le personnel administratif, les enquêteurs, les effectifs de la Sprcial Mobile Force, de la Special Support Unit et de la National Coast Guard ont été mis à contribution. »

Selon l’inspecteur, les centres commerciaux, les foires, les zones côtières ou encore les hôtels sont les lieux les plus surveillés. Il fait ressortir que des barrages routiers sont installés un peu partout à travers le pays, aux abords de plusieurs artères. « Les caravanes de la Traffic Branch sont à l’œuvre pour les tests d’alcoolémie. »

Shiva Coothen ajoute l’hélicoptère de la police est aussi de la partie. « Les effectifs travaillent de concert avec ceux qui sont sur le terrain. Ils ont le droit de passer au crible les zones à risques. Ils s’occupent aussi de la sécurité routière. L’hélicoptère a un rôle dissuasif sur ceux qui voudraient commettre des vols ou des braquages. »

Pas de vacances

L’inspecteur Shiva Coothen lance un appel au public de suivre les conseils de la police. « On ne cessera jamais de le répéter : les automobilistes ne doivent pas prendre la route quand ils ont consommé de l’alcool. »

L’excès de vitesse est tout aussi dangereux. Il y a des routes qui sont pourvues de panneaux de limitation de vitesse qu’il faut respecter. « Dans la force policière, les longues vacances ne sont pas permises en cette période de fêtes. Cependant, les jours de congé sont remboursés et ceux qui travaillent les jours fériés sont rémunérés. »

Pour la nouvelle année, Shiva Coothen demande aux policiers de faire du bon travail. « Il faut faire encore mieux pour améliorer la qualité de nos services et cerner tous les problèmes qui touchent le public. Avec la collaboration de la population, nous pourrons prévenir au maximum la violence domestique et combattre la délinquance. »


Dr Dushyant Parmanan, président de la Government Medical and Dental Officers Association : «Nous sommes parés à toute éventualité»

Les médecins, comme le personnel soignant, ne peuvent prendre de vacances en fin d’année. Le but étant de ne pas chambouler le bon fonctionnement du service hospitalier. Le Dr Dushyant Parmaman souligne que bon nombre de médecins seront de garde chez eux après les heures de travail.

Dans le cas des médecins, une circulaire a été émise leur demandant de ne pas prendre de vacances à partir du 15 décembre et ce, jusqu’aux premières semaines de janvier. « Les médecins seront de service de jour comme de nuit. En cette période, beaucoup de gens boivent et on peut avoir des urgences comme les accidents, les blessures graves et sérieuses. Nous sommes parés à toute éventualité. »

Le Dr Parmanan souligne que le planning du personnel durant les fêtes est bien fait et qu’il n’y a jamais eu de gros soucis de ce côté-là. « L’équipe médicale est au complet. Le gros de notre personnel est maintenu pour qu’il n’y ait pas de manque au niveau des médecins. »

Il est conscient que les Mauriciens seront nombreux à célébrer la nouvelle année, mais il dit que tout doit être fait avec modération. « Il vaut mieux rentrer chez soi sain et sauf que de ne pas rentrer du tout. Je demande aux gens, surtout aux automobilistes, de ne pas abuser d’alcool. Certes, il faut s’amuser mais pas en abuser. »

Son message aux médecins : « Continuez votre travail formidable. Beaucoup de projets nous attendent en 2018, comme le nouvel hôpital ENT. »