Sinatambou encense Ganoo et vilipende Bérenger

Par Kursley Thanay O commentaire
Sinatambou

Le porte-parole du gouvernement, Etienne Sinatambou, a vivement critiqué le leader des mauves lors d’une conférence de presse, le samedi 16 décembre. Il a, par ailleurs, salué la motion présentée jeudi dernier par Alan Ganoo au Parlement.

Etienne Sinatambou est revenu sur le déroulement des travaux parlementaires de jeudi dernier à l’Assemblée nationale. Il s’est surtout appesanti sur la motion d’Alan Ganoo liée aux changements à apporter à la Constitution. À commencer par la limitation de mandat du Premier ministre ou la loi anti-transfuge pour les députés. Ou encore la parité hommes-femmes au sein de l’hémicycle et le mécanisme de rappel pour les parlementaires qui ont failli à leur devoir d’élus.

Il a salué la démarche d’Alan Ganoo qui, « bien qu’étant un adversaire », a présenté sa motion « correctement jeudi dernier et a informé le Parlement qu’il avait des engagements politiques ». Etienne Sinatambou a aussi trouvé la motion pertinente.

En revanche, il a vertement critiqué l’attitude du leader du Mouvement militant mauricien (MMM) envers cette motion. « Paul Bérenger a dit que personne ne s’intéressait à une vieille motion. C’est une insulte à l’intelligence de la population. Le leader du MMM cherche des excuses, anticipant la défaite à Quatre-Bornes. »

Le porte-parole du gouvernement a ajouté que cela faisait un an que Paul Bérenger ne faisait pas son travail de député. « Il ne pose pas de questions au Parlement, alors qu’il a touché Rs 2 millions entre-temps en tant que député. Il n’est pas non plus venu au Parlement vendredi. C’est la première responsabilité d’un député. Pour moi, il a failli à son devoir. »

Répondant aux questions de la presse sur l’élection partielle, Etienne Sinatambou a déclaré : « Ceux qui réclament un candidat du gouvernement à la partielle au no 18 sont fous. Nous avons cinq fois plus de députés que le Parti mauricien social-démocrate (PMSD), six fois plus d’élus que le MMM, dix fois plus que le Parti Travailliste et vingt fois plus que le Mouvement Patriotique. Les faits démontrent que le gouverment a eu raison en n’alignant pas de candidat à la partielle. »

Etienne Sinatambou s’est réjoui que la majorité de la population ait approuvé le salaire minimal proposé par le gouvernement. « Certains dans l’opposition font de la démagogie. Paul Bérenger a dit que le salaire minimal était un flop. C’est honteux de la part de l’opposition de semer la zizanie. On dirait des oiseaux de malheur », a-t-il soutenu.

Autre sujet abordé par Etienne Sinatambou : la candidature du séga Chagos au patrimoine culturel mondial de l’Unesco. Il a annoncé que la prochaine réunion du comité intergouvernemental de sauvegarde le patrimoine culturel immatériel se tiendra à Maurice en décembre 2018 pour examiner la question. « Pas moins de 850 délégués, comprenant ministres et experts en protection du patrimoine, participeront à cette treizième session. » Le porte-parole du gouvernement a précisé que 150 pays seront représentés.