Soins médicaux de l’épouse de ravi Rutnah : Paul Bérenger défend Aadil Ameer Meea

Par Ronnie Antoine O commentaire
Paul Bérenger

Le leader mauve a défendu Aadil Ameer Meea pour ses questions au Parlement au sujet des soins reçus par l’épouse de Ravi Rutnah à l’étranger. Paul Bérenger a déclaré que l’opposition avait un devoir de méfiance envers le gouvernement.

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a abordé de nombreux sujets durant sa conférence de presse hebdomadaire, qui s’est tenue le samedi 15 juillet. Paul Bérenger est revenu sur les travaux parlementaires. Il s’est dit satisfait que Sanjeev Teeluckdharry n’ait présidé aucune séance, bien qu’il insiste que ce dernier doit démissionner, le temps que la commission d’enquête sur la drogue termine ses travaux. Mais durant son intervention, le leader des mauves a pris le temps de défendre Aadil Ameer Meea. Ce dernier a été critiqué par le gouvernement pour avoir posé une question parlementaire sur les soins reçus à l’étranger par l’épouse du député de la majorité Ravi Rutnah.

Selon Paul Bérenger, la question était justifiée, au vu du nombre de passe-droits dont le gouvernement s’est rendu coupable depuis les dernières élections générales : « Il y a eu tellement de cover-ups que nous avons un devoir de méfiance. C’est pour cela qu’il a posé ces questions. » Le leader du MMM a souligné que plusieurs journaux avaient évoqué l’affaire, sans qu’aucun démenti formel n’a été apporté, Anil Gayan, alors ministre de la Santé, pointant même du doigt la Sécurité sociale dans une interview. « D’où la question d’Aadil à la Sécurité sociale », a lancé Paul Bérenger.

Paul Bérenger s’est aussi dit satisfait que la situation n’a pas empiré après la décision de ne pas permettre à Sanjeev Teeluckdharry de présider les travaux parlementaires. « Ce serait mieux qu’il step down. Il a insulté l’ex-juge qui préside la commission quand il a dit qu’il s’agissait d’un mud-slinging exercise », a avancé le leader mauve. Pour lui, le Deputy Speaker a sa part de responsabilité pour tous les contacts qu’il a eus avec les trafiquants de drogue.

Le leader du MMM s’est également dit satisfait de la réunion que les partis de l’opposition ont eue, la semaine dernière, pour accorder leurs violons sur l’attitude à avoir au sein de l’hémicycle si Teeluckdharry présidait les travaux. « Le MMM est totalement en faveur que l’opposition coordonne son action au Parlement », a-t-il indiqué.

Ce désir d’action concerté ne l’a toutefois pas empêché de critiquer le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval pour sa Private Notice Question (PNQ) sur Rodrigues : « Ce n’est pas pour rien que je ne posais pas de PNQ sur Rodrigues. C’est par respect pour l’autonomie. J’ai l’impression que le Parti mauricien social-démocrate ne sait pas apprécier la distance démocratique qui a été parcouru avec l’autonomie. » Pour Paul Bérenger, avec sa PNQ, Xavier-Luc Duval aurait usurpé le rôle de l’Assemblée régionale de Rodrigues et celui de son Minority Leader.

Il y a eu du nouveau du côté de la partielle et de la Mauritius Duty-Free Paradise. Dans le premier cas, le leader du MMM a annoncé la constitution d’un comité de campagne dans le bureau politique de lundi. Dans le second, il a prévenu le gouvernement que « Jack Bizlall ne fait rien à la légère » et qu’il fallait traiter sérieusement la situation, avec la possibilité d’une grève de la faim. Il a aussi laissé entendre que le MMM pourrait se joindre aux mouvements de grève contre le projet Metro Express, une fois les détails de l’étude de faisabilité dévoilés.