28 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Wednesday, 11 July 2012 12:01

Manque de transparence dans l’organisation de la conférence ICT/BPO Featured

Rate this item
(0 votes)
Le rapport de l’Audit remet en question la façon dont les fonds obtenus pour l’organisation d’ICT/BPO ont été utilisés. Il incrimine l’Assistant Secretary du ministère des TIC et estime qu’il y aurait des risques que ce dernier ait pu manipuler des documents pour dissimuler certains faits.
En juillet 2011, le gouvernement avait approuvé la tenue de la première édition de la conférence ICT/BPO dans le but de présenter Maurice comme destination préférée pour les activités dans ce secteur.

L’événement, tenu les 5 et 6 octobre 2011, a été sponsorisé en partie par l’Information and Communication Technology Authority (ICTA) à hauteur de Rs 4 M, puis par une entreprise privée à hauteur de USD 29 000 et d’autres organisations locales pour une somme totalisant Rs 2 915 000. La somme de Rs 7 747 529, reçue de sponsors, avait été créditée sur un compte qui était sous la responsabilité d’un Assistant Secretary (AS) et d’un comité. Au 31 décembre 2011, la somme de Rs 6 248 152 a été dépensée, puis en avril 2012, la somme additionnelle de Rs 825 631 a été déboursée de ce compte, laissant une balance de Rs 673 746 uniquement.

Selon les recommandations de l’Audit, un événement de cette envergure aurait dû être placée sous la présidence du Permanent Secretary ou d’un Principal Assistant Secretary. Le rapport fait ressortir que les fonds n’ont pas été utilisés à bon escient. De plus, l’Assistant Secretary s’est ingéré incessamment pendant l’exercice de l’Audit, voulant à tout prix savoir ce que les officiers de la NAO avaient trouvé et il a même essayé de les intimider. « He behaved as if he knew our job better than us », souligne le rapport.

De plus, le rapport indique que l’officier en question n’a pas fourni aux officiers du NAO des informations nécessaires, notamment la liste des délégués étrangers, aussi bien que le plan détaillé de l’événement. Selon le rapport de l’Audit, l’Assistant Secretary a enfreint les articles 110(4) et 110(2) de la Constitution et la section 20.5.15 du Financial Management Manual (FMM).

D’autant plus, il ressort qu’il n’y a aucune évidence qu’un planning adéquat a été fait pour la tenue de la conférence ICT/BPO. Aucun document sur les estimations des dépenses n’a été trouvé, ni de documents des comptes-rendus des réunions. Aussi, il n’y avait pas de preuve que le PS avait approuvé les décisions prises. De plus, le Chairman s’est présenté comme le comité organisateur et a lui-même initié le tender. Aussi, il a fait l’évaluation et a alloué les différents contrats. La somme de Rs 1 733 760, incluant le dîner de gala, avait été payée à l’hôtel où la conférence s'est tenue et une somme additionnelle de Rs 227 410 a été payée à un autre hôtel pour l’hébergement des délégués.

Pendant l’exercice, tous les documents par rapport à la conférence avaient été conservés dans le bureau de l’Assistant Secretary, au lieu d’être rangés aux archives. L’Audit souligne qu’il y a un risque que l’Assistant Secretary en question ait falsifié les documents.



Last modified on Wednesday, 11 July 2012 12:19
Nathalie Marion Mungur

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Google+