18 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 11 July 2012 12:06

En situation de perte ou… de profit – Ces organismes qui ne repaient pas leurs emprunts Featured

Rate this item
(1 Vote)
Quel est le point commun entre la National Transport Corporation (NTA), le Rose Belle Sugar Estate ou encore la National Housing Development Company (NHDC) ? Cela fait plusieurs années que ces organismes n’ont pas remboursé les emprunts qu’ils ont contractés.
D’abord, il y a ceux qui accumulent les pertes. On y retrouve la Mauritius Meat Authority, l’Irrigation Authority, la NTA, la Small Scale Industries et l’ex-M.C.C.B Ltd. Ces organismes, qui doivent Rs 818 millions, n’ont toujours pas remboursé leurs emprunts depuis 1997. Selon le rapport de l’Audit, « il n’y a aucune indication que ces organismes sont dans une position pour pouvoir repayer leurs emprunts dans la mesure où elles accumulent les pertes ou ont cessé leurs opérations ». A titre d’exemple, la Mauritius Meat Authority et l’Irrigation Authority subsistent grâce aux subventions de l’état. Quant à la NTA, qui a des arriérés de Rs  382 millions, elle fait face à des difficultés financières. Ces trois dernières années, elle a accumulé des pertes de Rs 315 millions. L’ex-MCCB Ltd, qui a des dettes de Rs 71 millions, est en cours de liquidation depuis avril 1996.

Le comble, c’est que même les organismes qui font des profits et qui ont la capacité de rembourser leur emprunts, ne le font pas. C’est le cas de Rose Belle Sugar Estate dont les arriérés s’élèvent à Rs 141 millions et qui a enregistré des profits nets de Rs 210 millions entre 2006 et 2009. Elle n’a, toutefois, effectué aucun remboursement depuis 2003.  Et que dire de l’Agricultural Marketing Board qui a généré des profits de Rs 130 millions durant les trois dernières années mais qui n’a effectué aucun repaiement alors qu’elle a des dettes de Rs 13 millions. BPML Freeport Services n’est pas en reste. Devant Rs 238 millions, elle n’a effectué aucun remboursement alors qu’elle a enregistré des profits de plus de Rs 20 millions au cours de ces cinq dernières années.

Autre catégorie enregistrée est celle des mauvais payeurs. Ces organismes qui font des paiements irréguliers à l’instar de l’Industrial and Vocational Training Board (IVTB), du Central Electricity Board (CEB), de la Central Water Authority, de Business Parks of Mauritius Limited (BPML) et de la National Housing Development Company (NHDC). Ils doivent une somme totale de Rs 1,3 milliards. Il est intéressant de noter que le CEB et la NHDC ont fait des profits de Rs 2,3 milliards et Rs 119 millions durant les trois et cinq dernières années respectivement. BPML a, elle, fait des profits d’environ Rs 216 millions durant les trois dernières années. Les emprunts de l’IVTB ont été repris par le Mauritius Institute of Training and Development (MITD) qui a commencé à les rembourser depuis 2011. Mieux vaut tard que jamais !

Recettes, dépenses et dettes de l’État

  • Les recettes du gouvernement pour l’année fiscale de 2011 s’élèvent à Rs 87,6 milliards. Un déficit de 160 millions a été enregistré durant cette période contre un surplus de Rs 1,4 milliard durant la précédente année fiscale.
  • Les dépenses du gouvernement se chiffrent à Rs 87,8 milliards.
  • La dette du secteur public enregistrée au 31 décembre s’élève, quant à elle, à Rs 185,2 milliards.



Last modified on Wednesday, 11 July 2012 12:56
Christina Vilbrin

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus