Sridhar Nagarajan, CEO de MauBank : «Concrétisation du partenariat stratégique d’ici juin»

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
Sridhar Nagarajan

Les négociations concernant la vente des actions de MauBank prendront fin d’ici juin. C’est ce qu’a annoncé le Chief Executive Officer de MauBank, Sridhar Nagarajan, dans un entretien accordé au Défi Quotidien. 

Quelles sont les stratégies que la MauBank adoptera en 2018 ?
Notre priorité demeure la vente de nos actions et nous nous concentrons sur les demandes des investisseurs. Concernant les activités bancaires, nous avons comme vision de promouvoir les services des PME. Depuis décembre dernier, on a renforcé l’équipe du département des PME avec 22 nouvelles recrues. Nous souhaitons augmenter considérablement les crédits accordés aux PME. Par ailleurs, nous voulons davantage développer notre segment de « Retail ». Ainsi, l’accent sera mis sur le numérique. Nous avons débuté avec le lancement de ‘chatbox’, ce qui permet de répondre aux questions des clients directement en ligne. D’autres lancements sont prévus dans les mois à venir. Je ne peux rien dévoiler pour l’instant. Nous allons aussi développer le mobile banking. Il est bon de noter que le nombre de nos clients se situe actuellement à 400 000. 

Qu’en est-il des négociations avec le partenaire stratégique ? 
Je peux dire que l’exercice de ‘due diligence’ entamé par le partenaire stratégique a pris fin. Le ‘due diligence’ désigne un ensemble de vérifications qu’opère un investisseur en vue d’une transaction. Maintenant, c’est à eux de faire une évaluation. Le processus se poursuit. Je ne peux pas dévoiler les noms pour l’heure mais nous sommes confiants que tout ira dans la bonne voie. 

À votre avis, quand est-ce que les procédures de rachat seront complétées ? 
Je pense que d’ici juin 2018, toutes les procédures seront terminées. La vente des actions devra être effectuée au plus tard en juin, et les investisseurs auront des fonds à injecter dans la trésorerie. à noter que seulement une proportion des actions sera vendue. Après deux ou trois ans et l’augmentation de la valeur, une autre proportion sera vendue. 

Qu’est ce qui changera ? 
Les stratégies mises en place de la MauBank resteront inchangées. L’accent sur les PME sera maintenu. Idem pour le ‘Retail banking’ et la stratégie de numérique. Avec l’évolution de la technologie, il y a un besoin d’adopter des services qui assurent une proximité avec les clients. La stratégie africaine et l’International Banking connaîtront toutefois des changements importants. 

Comment qualifiez-vous la performance de MauBank pour l’année précédente ? 
La performance d’une banque doit être vue en deux perspectives. D’abord, la banque doit être stable et faire des profits. C’est le cas pour la MauBank en passant de Rs 1,7 milliard de pertes à Rs 176 millions de profit. C’est une grande réussite. Deuxièmement, il faut faire face à la concurrence. Je pense que nous sommes la seule banque à Maurice qui ne refuse aucune demande de prêt si le projet est louable. Cette année, nous allons œuvrer davantage pour la satisfaction des clients. 

Des questions ont été soulevées concernant d’importants changements comptables où le capital déclaré de la compagnie (l’équivalent de Rs 6,67 milliards), représentant 6,8 milliards de titres, sera réduit de Rs 4,2 milliards. Pouvez-vous apporter y plus d’éclairage ?
Effectivement, nous avons émis un ‘public notice’ à ce sujet. MauBank a un énorme capital mais nous avons, en même temps, accumulé un grand nombre de pertes pendant trois ans. Cependant, le régulateur estime que nous ne détenons pas un capital de Rs 6,6 milliards. Il ne considère pas le capital total. Ainsi, afin de représenter des pertes accumulées, selon la valeur comptable, le capital a été ramené à Rs 2,47 milliards mais avec le même nombre de titres qu’auparavant. C’est un simple processus de restructuration du ‘Balance Sheet’. Cela ne change rien mais il y avait un besoin de publier un ‘public notice’ selon les lois de la comptabilité. Il n’y a rien à craindre.