Téléphone portable : oxydation ou défaut d’origine ?

Par Raj Bissessur O commentaire

Lewis, 60 ans, un habitant de Baie-du-Tombeau, a acheté un téléphone portable (d’une marque peu connue) le 3 mars 2017 chez un revendeur de Riche-Terre. En octobre, le téléphone ne marchait plus. Selon le rapport du magasin importateur de la marque, le problème était dû à l’oxydation. On a fait savoir à Lewis que le coût de la réparation pour ce téléphone (acquis à Rs 7 852) varierait entre Rs 2 500 et Rs 3 000. En plus de s’interroger sur la garantie qui n’a pas encore expiré, Lewis est intrigué du fait qu’on exige de lui un paiement d’avance pour la réparation.

Et la garantie ? Selon le revendeur, l’oxydation n’est pas couverte par la clause de garantie.

Lewis a fait examiner le téléphone par un technicien indépendant. Ce dernier lui a dit que le problème n’était pas dû à l’oxydation, lui expliquant que le main-board a subi un court-circuit.

Contacté par Xplik ou K, le revendeur a prié le monsieur de revenir avec le contre-rapport du technicien indépendant. Ce qui a été fait. « Nous avons soumis le contre-rapport au magasin importateur. Nous attendons sa réponse », nous a-t-on déclaré par la suite.