Trafic de psychotropes : le propriétaire d’une pharmacie arrêté

Par Cedric Ramasawmy O commentaire

Pravin Kumar Jodhun est dans de beaux draps. Ce directeur de Grand-Gaube Pharmacy a été épinglé par la brigade anti-drogue. Des pilules, en grande quantité et classées comme psychotropes, ont été retrouvées dans sa pharmacie.

Ce directeur et pharmacien de Grand-Gaube Pharmacy était dans le collimateur de l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) Metropolitan. C’est en se basant sur des pistes fiables que le Detective Inspector Mohes et son équipe ont monté une opération dans l’après-midi du vendredi 2 février. Ils ont perquisitionné la pharmacie de Pravin Kumar Jodhun en sa présence.

Les limiers ont mis la main sur des comprimés de la marque Nervijen dans un sac. Ensuite, leur fouille s’est poursuivie dans toutes les pièces de son commerce. Au total, les policiers ont saisi 86 pilules de Pregabalin, une autre boîte de Pregabalin 75 mg qui contenait 52 comprimés, une boite de Lexotanil Bromazepam 1,5 mg qui contenait 30 plaquettes et trois pilules Gabtas-300. Ces comprimés sont classés comme psychotropes sous la Dangerous Drugs Act.

Le pharmacien a été interrogé sur les médicaments trouvés par l’ADSU. Les officiers de l’Adsu ont aussi voulu savoir si Pravin Kumar Jodhun détenait des prescriptions médicales pour ces comprimés. Cet habitant de la rue Florida, Terre-Rouge, a admis qu’il ne possédait aucune prescription pour les médicaments en question.

La brigade anti-drogue n’a pas eu d’autre choix que de saisir les comprimés, ainsi qu’une somme de Rs 875 qui se trouvait dans la caisse de la pharmacie. Elle a requis la présence de Ranasing Kitaruth, Senior Pharmacist à l’hôpital du Nord et Devdassingh Gobhurdhun, le pharmacien de Grand-Gaube Pharmacy, sur les lieux pour un inventaire sur les psychotropes trouvés dans la pharmacie.

Après cet exercice de fouille, l’Adsu Metropolitan a conduit Pravin Kumar Jodhun à son domicile à Terre-Rouge pour une perquisition, mais les policiers n’ont rien trouvé de compromettant. Placé en détention policière, le directeur a été traduit devant la Bail & Remand Court, le samedi 3 février. Selon une source policière, il sera de nouveau traduit devant le tribunal de Pamplemousses, ce lundi 5 février où il fait toujours l’objet d’une charge provisoire de « drug dealing, possession of dangerous drugs for the purpose of distribution. »

L’enquête est menée par le Dectective Inspector Mohes, sous la supervision de l’assistant surintendant de police Hosanee.