Trafic de subutex : attachment Orders sur les biens de Toto Bhadhoodeenkhan

Par Le Défi Quotidien O commentaire
Toto Bhadhoodeenkhan

Il est en cavale depuis février dernier, après la découverte de 12 750 capsules de Subutex d’une valeur de Rs 31 millions à Ste-Croix. Westley Bhadhoodeenkhan, alias Toto, ne donne plus aucun signe de vie. Un de ses hommes de main, Nelson Babab, l’a incriminé comme étant le propriétaire de cette drogue.

C’est au domicile de Nelson Babab que les 12 750 capsules de subutex ont été trouvées. S’il est désormais derrière les barreaux, les enquêteurs sont toujours aux trousses de Toto Bhadhoodeenkhan, originaire de Ste-Croix. La Commission indépendante anticorruption (Icac), déjà sur la brèche dans l’affaire Kistnah, s’intéresse également au dossier de Toto Bhadhoodeenkhan.

Dans ce contexte, l’Icac a fait inscrire des attachements orders (saisies conservatoires) sur les biens du fugitif et sur ceux de ses proches. Ainsi, le 3 avril dernier, l’Icac a soumis une application en Cour suprême pour le gel de ses avoirs. Plusieurs de ses biens immobiliers sont désormais sous contrôle judiciaire, notamment un lopin de 270 mètres carrés à Terre Rouge, acquis en 2008 pour le prix de Rs 1,3 million. Il y a aussi un terrain de 396 mètres carrés sur lequel est érigé un magasin spécialisé en pièces de rechange, GTO Spare Parts. Le terrain est situé route Cocoterie, Roche-Bois.

D’autres ordres de saisie conservatoire ont été inscrits sur deux des véhicules de Toto Bhadhoodeenkhan. En outre, la voiture appartenant à Rachel Larose, compagne du suspect, a été placée sous contrôle judiciaire.

Le quartier général de l’unité antidrogue a créé une unité spéciale pour traquer Toto Bhadhoodeenkhan, soupçonné d’être un gros bonnet du trafic de Subutex. Dans le passé, il figurait aussi parmi les suspects dans l’affaire de Denis Fine.

Il y a trois semaines, une escouade de l’Adsu l’a croisé dans la région de Pamplemousses. Selon les enquêteurs, il était venu récupérer son enfant dans une institution scolaire de la région, à bord d’une citadine de marque Hyundai. Les policiers l’ont pris en chasse. Toto Bhadhoodeenkhan est parvenu à fuir en roulant à vivre allure et en les semant après avoir emprunté un sens interdit. Les témoins de la scène racontent que le présumé trafiquant a pris tous les risques, au point qu’il devait faucher des piétons lors de sa fuite.