Une mère de trois enfants dans le besoin : Marie-Michelle lance un appel à la NEF

Par Raj Bissessur O commentaire
NEF

Une mère de famille, souffrant d’un handicap physique, est à la recherche d’une aide de la National Empowerment Foundation pour assurer l’éducation de ses trois enfants.

Marie-Michelle, 34 ans, habite Cascavelle, est mariée et mère de trois enfants qui iront cette année en Grade 11, 10 et 8 respectivement. Elle souffre d’un handicap physique. Son mari est seul à travailler (il est maçon), elle cherche une aide sociale pour, entre autres, réparer sa maison. Elle affirme avoir déjà fait une demande en ce sens à la National Empowerment Foundation (NEF) depuis août dernier, mais n’a pas eu de réponse à ce jour.

En fait, Marie-Michelle est dans le besoin financier. « Si je ne reçois pas d’aide, je serai forcée d’arrêter les études de ma fille aînée. Ce qui sera déchirant pour elle comme pour moi, car ce n’est pas ce que nous voulons », déclare la dame.

Marie-Michelle vit avec son mari et leurs enfants dans deux chambres. Elle est propriétaire de sa maison.

Contacté par Xplik Ou K, le chargé de communication de la NEF, Clifford Vellien, a déclaré ceci : « D’abord, la dame doit se faire enregistrer sur la liste SRM. C’est-à-partir de là que nous pourrons examiner son dossier.»

« C’est déjà fait. Je me suis rendue en personne au bureau de la NEF. C’était en janvier 2017 », a rétorqué la dame.

Elle affirme que des représentants de la NEF se sont rendus à son domicile. Mais elle soutient également qu’elle n’a reçu aucune aide. Depuis août 2017 elle certifie qu’elle téléphone souvent à la NEF pour demander des nouvelles de son dossier. « À chaque fois, on me dit de patienter», déplore-t-elle.

« Dans ce cas, je dois intervenir pour demander où en est votre dossier. Par la suite, un officier vous contactera pour vous en informer », a indiqué Clifford Vellien.

Si Marie-Michelle le souhaite, elle peut aussi se rendre dans les locaux de la NEF, rue La Poudrière, Port-Louis, pour rencontrer en personne le chargé de communication, tôt le matin, entre 8 heures et 9 heures.

50 ans de l’Indépendance

50 ans de l’Indépendance