UoM : le représentant des étudiants sommé de ne plus dire de «faussetés»

Par Fabrice Jaulim O commentaire
UoM

Sahir Goolfee, président du syndicat des étudiants de l’université de Maurice, a été sommé de tenir sa langue. Il a reçu une lettre émanant de la direction de l’Université l’informant qu’un avis légal a été sollicité par la direction et qu’il doit s’abstenir de dire des « faussetés » dans la presse concernant l’institution d’enseignement supérieur.  La lettre précise qu’au cas contraire, Sahir Goolfee risque des poursuites légales.

Cela fait suite à un article de presse dans lequel il a avancé que, lors d’une manifestation dans l’enceinte de l’université, la direction a fait appel à la Special Support Unit de la police. Cette manifestation avait été organisée par le syndicat pour protester contre la hausse des frais de la cérémonie de remise de diplômes. « J’ai été élu pour représenter les étudiants. Je ne me plierai pas aux exigences de la direction », a fait comprendre Sahir Goolfee. Le vice-chancelier de l’Université de Maurice n’a pas été joignable pour une déclaration.