Actualités

Au cœur de l’info : des ‘Counselors’ réclamés dans les écoles pour contrer la violence

L’apport d’un Counselor dans les écoles peut aider à diminuer l’ampleur du problème de la violence dans les établissements scolaires, selon Emilie Duval, docteur en psychologie. Le recteur du collège Dr Maurice Curé, Soondress Sawmynaden, est, lui, d’avis que les sanctions doivent être plus sévères en cas d’indiscipline. Ils en ont discuté lors de l’émission Au cœur de l’info de Radio Plus animé par Jane Luchmaya et Eshan Dinally.

Selon Emilie Duval, responsable du département de psychologie et Counseling de l’Institut cardinal Jean Margéot, chaque école devrait avoir un Counselor pour être à l’écoute des élèves. « Il y a des jeunes en souffrance mais qui n’ont personne à qui se confier », a-t-elle affirmé. Elle a soutenu que la situation qui prévaut dans les établissements scolaires est inquiétante et a engendré un profond malaise.

Soondress Sawmynaden a été catégorique. Les sanctions, dit-il, doivent être plus sévères. Il regrette que certaines mesures qui existaient autrefois aient été supprimées en raison de la réticence de certains parents. Il est d’avis que les parents devraient aussi assumer leur rôle au lieu de démissionner devant leurs responsabilités.

Le recteur a aussi soutenu que les élèves disent connaître leurs droits, mais n’assument pas leurs reponsabilités. Il a plaidé pour l’introduction de cours sur les valeurs humaines dans les écoles. Il trouve que le système éducatif met trop l’accent sur le côté académique. Il a aussi plaidé pour que le ratio enseignant-élève diminue.

Pramode Jaddoo : «C’est une erreur si le PM opte pour un budget populiste»

L’émission a également été consacrée à la présentation imminente du Budget 2019-2020. Cette tranche a vu la participation de deux économistes. Le Budget ne devrait pas être populiste, mais comporter des mesures pour redresser l’économie. C’est ce qu’ont fait comprendre Pramode Jaddoo et Kugan Parapen.

« Ce serait une erreur pour le ministre des Finances de présenter un budget populiste. Cela doit être un budget de continuité. De grands projets ont été enclenchés, il faut maintenant les terminer. » Tels sont les propos de l’économiste Pramode Jaddoo. Ce n’est pas en faisant « labouss dou » que le gouvernement peut être assuré de remporter les prochaines élections générales, dit-il. Sans compter qu’il faut s’assurer de pouvoir financer les largesses. « Nous sommes déjà lourdement taxé », fait-il ressortir. Kugan Parapen est d’avis que le ministre des Finances à une marge de manœuvre assez limitée, car les précédents budgets ont été financés par des dons et des prêts de l’Inde pour des projets d’envergure qui ont été enclenchés. Il a aussi soutenu qu’en dépit des avertissements du Fonds monétaire international, la tentation existe de présenter un budget populiste. « Ce serait de l’irresponsabilité de faire un budget populiste », a-t-il soutenu.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !