Actualités

Au Victoria Square à Port-Louis : cacophonie

Victoria Square Des passagers cherchaient désespérément de l’aide pour savoir où se rendre pour rattraper l’autobus qu’ils prennent habituellement.

La capitale a été mouvementée dans l’après-midi du lundi 16 septembre aux heures de pointe. Les nouvelles dispositions routières, incluant déviations routières et nouveaux arrêts d’autobus, ont créé un cafouillage monstre. La situation est retournée à la normale à la tombée de la nuit. De plus, les marchands ambulants opérant à la place Decaen ont pris leurs nouveaux étals. Idem pour les chauffeurs de taxi déployés vers quatre sites.

«Savez-vous, s’il vous plaît, où je peux prendre l’autobus pour (…) » Cette phrase, les policiers et chefs de gare présents le lundi 16 septembre 2019 au Victoria Square, Port-Louis, l’ont archi-entendue. Elle venait de passagers désorientés cherchant désespérément de l’aide pour savoir où se rendre pour rattraper l’autobus qu’ils prennent habituellement. En cause : les aménagements routiers qui ont débuté samedi dans le cadre du chantier du Victoria Urban Terminal.  

Les nouveaux arrêts d’autobus installés pour remplacer temporairement la gare Victoria ont généré un cafouillage monstre. Il a fallu l’intervention des policiers et des chefs de gare pour indiquer aux passagers où prendre les autobus et à quelle heure. Cette « nouvelle gare » improvisée en bordure de l’autoroute M1 accueille les autobus en direction de l’Ouest, du centre et de l’Est du pays. 

Le Défi Quotidien était sur place pour constater de visu le chaos qui régnait sur place. Des policiers en uniforme, verres fumés posés sur le nez, tentaient de décongestionner le trafic. Les chefs de gare jonglaient, quant à eux, entre donner des indications au public et inscrire les heures d’arrivée et de départ des autobus. 

L’un d’eux nous a lancé, les yeux remplis d’espoir : « La situation s’améliorera dans environ une semaine. » Il a pris le soin de préciser que tout changement fait peur et que les passagers sont quelque peu désorientés en raison de la nouvelle configuration. « Mais tout n’est qu’une question d’habitude. Dans une semaine, le public s’habituera au nouvel espace », dit-il plein d’optimisme. 

victoria
Nombre de personnes ont sollicité l’aide des policiers présents pour les aiguiller sur la route à prendre.

12 places prévues

Véronique, habitante de l’Ouest, est elle aussi d’avis que la situation retournera à la normale d’ici quelques jours et que les passagers finiront par s’habituer à la situation. La mère de famille souligne toutefois que cela ne peut se faire que s’il y a de la discipline. « J’ai assisté au même scénario samedi lors de la mise en opération des nouveaux arrêts d’autobus. C’était la pagaille générale. Mais aujourd’hui (NdlR : lundi) c’est pire. Sans doute parce que c’est en jour de semaine », poursuit une habitante de Bambous qui a requis l’anonymat. 

Jean-Yves, habitant Albion, est plus direct. « C’est tout à fait normal que les projets de cette envergure génèrent de tels cafouillages. L’important est de prendre son mal en patience. D’ici deux ans, la situation s’améliorera et le progrès sera visible », estime-t-il. 

Des officiers de la National Transport Authority ont été aperçus, en mode observation. L’un d’eux a lancé que le nouvel espace est doté de 12 places pour les autobus : cinq pour la Corporation nationale de transport (CNT), deux pour la United Bus Service (UBS) et cinq autres pour les opérateurs individuels. Les autobus sont garés en file indienne. 

Outre l’espace aménagé, les autobus provenant de la place de l’Immigration (en direction de l’Ouest et des régions telles que Pointe-aux-Sables) seront autorisés à embarquer et à débarquer leurs passagers sur un autre site situé non loin. Les autobus de la CNT en direction du centre sont, quant à eux, placés quelques mètres en avant. 

Les bus UBS redéployés 

L’assistant superintendant de police (ASP) Subhas Domun, qui supervisait la situation, souligne qu’un comité a été mis sur pied lundi. Il a aussi annoncé que les autobus de la société UBS seront déployés, dans la semaine, à la rue Jemmapes, soit à proximité des Casernes centrales. Cette mesure a été prise « en raison du cafouillage » généré par le nombre important d’autobus dans cette zone. Ce qu’a confirmé en début de journée Bashir Tagauly, de la Moka Flacq Bus Owners Cooperative Society. 

« Nou pe ramas pasaze dan bor enn lotorout. Avec la circulation, croyez-vous que les automobilistes qui empruntent l’autoroute à vive allure voudront céder le passage à un autobus ? Bizin aret enn masinn pou les enn lot sorti. Ou trouv sa fezab ou ? » demande Bashir Tagauly. Selon lui, le nombre d’autobus se trouvant aux arrêts provoquera un ralentissement du trafic. Il réclame l’intervention des autorités pour « remédier à la situation » avant qu’il y ait « mort d’homme à cause du danger que représentent ces aménagements ».


Relocalisation prévue en marge des travaux à la place Victoria

victoria
victoria
Des employés de gare donnaient bienveillamment des indications au public.

Les commerçants redoutent des « pertes considérables »

Les commerçants opérant à proximité de la zone où sera construite le Victoria Urban Terminal sont inquiets. Ils redoutent des « pertes considérables » pendant les deux ans que durera le chantier. « Zot pe dir pou met enn baraz. Me kan ou pans byen, fini pou nou ! » fait ressortir David Lee, gérant du restaurant L’oasis. Selon lui, les autorités auraient dû ériger une clôture qui permettrait au public d’accéder aux commerces et magasins entourant le Square Victoria. Dorine Maunick, gérante d’un magasin de produits, estime que les autorités auraient dû aborder la question avec les commerçants. « Lerla nou ti ava gete ki solisyion ti kapav amene. Si nous ne faisons pas notre chiffre d’affaires, comment allons-nous payer notre loyer ? » La directrice du magasin Mayflower, qui dit payer un loyer mensuel de Rs 80 000, avance qu’elle craint pour l’avenir de son business. 


victoria

Allocation des étals : les marchands ambulants décrient une « mauvaise sélection »

Les marchands ambulants opérant à la place Decaen ont pris possession de leurs nouveaux étals lundi matin. Ils travaillent dorénavant à la Place de l’Immigration, au Ruisseau du Pouce et à la rue Ingénieur. Ils ont travaillé dans le calme lundi. Rencontrés dans la matinée, ils ne cachent pas leur mécontentement. Raffick Wahidna, déplore le processus d’allocation des étals. Il émet des doutes quant à la répartition des stands. Selon lui, il y  aurait environ 50 commerçants genuine qui n’aurait pas eu d’étals. « Comment se fait-il que les marchands ambulants qui sont dans le circuit depuis une trentaine d’années n’aient pas eu d’étals ? » demande-t-il. 

Ridwan Mahomed confie, pour sa part, que travailler à la Place de l’Immigration « n’est pas facile ». Selon lui, le gouvernement aurait dû les laisser travailler « jusqu’à la fin de l’année ». Mais pense-t-il pouvoir tenir jusqu’à la fin du chantier du Victoria Urban Terminal ? « Pou dir ou fran, mo pa kone », réplique-t-il. 

Charlène, une commerçante qui dit ne pas avoir eu d’étal à la Place de l’Immigration, exhorte la mairie à revoir sa copie. « J’ai travaillé à Decaen depuis l’ouverture de l’espace. Comment se fait-il que mon nom ne figure pas sur la liste de ceux qui doivent bénéficier d’un étal pour opérer à la Place de l’Immigration ? » demande-t-elle.


Répartition des routes 

Stand 1 à 5 (Autobus individuels) :

93 Camp-Thorel / L’Espérance
103 Eau-Bouillie / La Laura
113 Camp-de-Masque 
135 Vuillemin 

Les services Express sont aussi disponibles. 

Stand 6 à 7 (UBS) :

2 Curepipe à Rose-Hill
2 A Forest-Side
149 Bigara
162 Curepipe Express 

Stand 8 à 10 (CNT) :

3 Vacoas 
3 A Phœnix via Rose-Hill / Vacoas 
3B Bord-Cascades via Rose-Hill
3D La Marie via Rose-Hill
69 Beaux-Songes via Rose-Hill 

La CNT dispose d’une gare à la rue Deschartres desservant les autobus suivants : l’Express 163 Vacoas, 141 Port-Louis / Henrietta et 197 Port-Louis / Rivière-des-Galets.

Les chauffeurs de taxi redéployés vers quatre sites

Les chauffeurs de taxi travaillant au Victoria Square ont été relocalisés à quatre endroits :

• Sir Célicourt Antelme Street, à l’arrière de Mauritius Telecom
• Sir Célicourt Antelme Street, en face du supermarché Winner’s
• Révérend Jean Lebrun Street, à proximité du Ruisseau du Pouce
• Edith Cavell Street, soit à côté de la maison de jeux Senator 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !