Législatives 2019

Candidats déchus des élections générales : la semaine d’après

Plus d’une semaine après leur défaite lors du scrutin du 7 novembre dernier, que vont faire les candidats déchus ? Vont-ils abandonner la politique ou bien restent-ils plus que jamais motivés ? Nous avons posé la question à quelques candidats des différents partis politiques. 

Alliance Morisien

Mahen JhugrooMahen Jhugroo : « Mon gouvernement est au pouvoir »

« Mon équipe a remporté ces élections et mon gouvernement est au pouvoir. Des jeunes ont pris la relève et je les épaulerai », affirme Mahen Jhugroo, sorti en cinquième position au no 15 (La Caverne/Phœnix). Pharmacien de profession, ayant une longue carrière au sein du MSM, il soutient qu’il continuera à être sur le terrain. Ancien maire de Vacoas-Phœnix et ancien Chief Whip, Mahen Jhugroo, ministre des Terres et du Logement sortant, affirme qu’il continuera à suivre son leader Pravind Jugnauth, car il est confiant qu’ensemle, tout est possible. Et aux jeunes députés, Mahen Jhugroo demande de travailler avec intégrité et de ne pas « faner ». 


Nilen Vencadasmy : « Une belle expérience humaine »

Nilen VencadasmyMême s’il n’a pas brillé lors des dernières élections, Nilen Vencadasmy se dit heureux, car sa participation a été une expérience qu’il n’oubliera pas. « C’était une belle expérience humaine, mais aussi une belle première en politique. Les résultats étant ce qu’ils sont, j’accepte le verdict des urnes. Je n’ai pas d’amertume », explique l’avocat, qui participait pour la première fois à des législatives. Candidat au no 1 (Grand-Rivière-Nord-Ouest/Port-Louis Ouest), Nilen Vencadasmy est connu pour son combat contre le communalisme et pour le renouvellement de la classe politique. Il se dit aussi satisfait qu’un candidat de l’Alliance Morisien ait pu se faire élire dans cette circonscription considérée comme un bastion mauve. Ayant repris sa toge, Nilen Vencadasmy précise qu’il continue son cheminement avec le MSM et sera sur le terrain. 


Zouberr Joomaye

Zouberr Joomaye : « Soutien inconditionnel à Pravind Jugnauth »

Spécialiste en médecine interne, Zouberr Joomaye, qui était candidat au no 2 (Port-Louis Sud/Port-Louis Central) est arrivé à la sixième place. En mode repos en ce moment, il prend un peu de recul et se concentre sur sa famille. « Bien sûr, je continue la politique. Une carrière est faite de défaites et de victoires. D’ailleurs, j’ai la grande satisfaction que mon parti a remporté ces élections. J’apporte mon soutien inconditionnel à Pravind Jugnauth. Certes, pas au Parlement, mais à l’extérieur. » Zouberr Joomaye se dit convaincu que s’annoncent de très beaux jours pour le MSM, étant donné que ses trois adversaires ont été vaincus et sont dans l’opposition.


Parti Travailliste

Anil BachooAnil Bachoo : « J’ai connu des hauts et des bas »

L’ancien éducateur, qui a aussi occupé le fauteuil de ministre des Infrastructures publiques, est sorti à la 4e place au no 9 (Flacq-Bon Accueil). Anil Bachoo se désole que le peuple n’ait pas eu suffisamment de temps pour assimiler le programme de l’Alliance Nationale à cause de la courte campagne. Toutefois, il se console. « Je suis un politicien. J’ai connu des hauts et des bas. Ce n’est pas cela qui va m’empêcher d’aller de l’avant. Malgré la défaite, la vie continue », lance Anil Bachoo. 


Mahen GoondeeaMahen Goondeea : « Il y a des choses inquiétantes »

L’ancien footballeur du Cadets Club, aujourd’hui directeur de compagnie, en était à sa première participation à des élections générales, au no 14 (Savanne/Rivière-Noire). Mahen Goondeea, qui a aussi été conseiller municipal et adjoint au lord maire, déclare qu’il continuera à labourer le terrain, car un grand nombre de personnes ont voté pour lui. Cependant, il se dit préoccupé. « Il y a des choses inquiétantes. On va contester le déroulement de ces scrutins. J’espère que ce sera positif. En attendant, il faut garder la tête sur les épaules », s’exclame Mahen Goondeea, qui est d’avis que, face à cette situation, les jeunes vont se désintéresser de la politique. 


Pradeep JeehaPradeep Jeeha : « J’aime la politique »

Son nom était cité pour être l’un des trois élus du no 4 (Port-Louis Nord/Montagne-Longue). Toutefois, il a échoué au pied du podium en se classant quatrième. Lui, c’est Pradeep Jeeha. Ancien Deputy Leader du MMM, il a quitté le parti des mauves. Par la suite, il est devenu le porte-parole du mouvement des petits planteurs. Malgré la défaite, cet expert-comptable, qui  briguait les suffrages pour la sixième fois, ne compte pas jeter les armes. « Je reprends mes activités professionnelles. Je continue la politique de plus belle, car j’aime la politique et si on aime son pays, il faut continuer à apporter sa contribution, même en dehors du Parlement », affirme Pradeep Jeeha. 


MMM

Ajay GunnessAjay Gunness : « Je reprends la lutte »

Ancien ministre et actuel Deputy Leader du MMM, c’est sa troisième défaite consécutive à des élections générales. Ajay Gunness, qui est enseignant, est actuellement en vacances. En ce qui concerne son engagement politique, il n’est pas prêt à abandonner, même s’il est un candidat déchu. « Je reprends la lutte de plus belle. Je continuerai à travailler sur le terrain », dit-il. Puis, le candidat battu au no 16 (Vacoas/Floréal) ajoute qu’après un mois intense, il passe pour le moment son temps avec sa famille. 


Chetan BaboolallChetan Baboolall : « Je ne délaisserai pas le terrain »

L’avocat Chetan Baboolall, qui était candidat au no 9 (Flacq/Bon-Accueil), participait pour la première fois à des législatives. Toutefois, il n’a pas eu la chance du débutant. Ce n’est pas pour autant qu’il délaissera la politique. Après les élections, il a repris son travail. Sinon, il continue à être sur le terrain au no 9. « Je ne vais pas délaisser la circonscription. Je vais continuer à être proche des habitants », promet-il. Il profite aussi de son temps libre, qu’il consacre à sa famille. 


Veda BaloomoodyVeda Baloomoody : « Je poursuis mes activités »

Classé à la cinquième place, Veda Baloomoody était, depuis 2010, le député de la circonscription no 1 (Port-Louis Ouest/Grande-Rivière-Nord-Ouest). L’avocat a repris le travail. « Je poursuis mes activités. Idem pour la politique. La seule différence, c’est que je ne serai pas au Parlement », indique notre interlocuteur. 


PMSD

Aurore PerraudAurore Perraud : « J’ai appris que les gens vendent leur âme, leur conscience facilement »

Pour la candidate battue au no 4 (Port-Louis Nord/Montagne-Longue), ces élections ont livré des leçons. L’enseignante et ancienne ministre de l’Égalité des genres en était, en effet, à sa troisième participation à des législatives. « J’ai appris qu’être un/une députée de proximité ne paie pas toujours. J’ai appris que défendre l’intérêt du peuple au Parlement ne paie pas toujours. J’ai appris qu’aider les gens, être à leurs côtés, les défendre ne paie pas toujours. J’ai appris que les gens vendent leur âme, leur conscience facilement. J’ai appris que, pour pouvoir s’engager en politique, il faut aimer les gens, car c’est le plus important. J’ai appris que perdre avec dignité vaut mieux que gagner malhonnêtement. Merci la vie pour ces belles leçons », peut-on lire sur la page Facebook d’Aurore Perraud. 


Véronique Leu-GovindVéronique Leu-Govind : « Agir comme chien de garde »

Se positionnant à la sixième place au no 14 (Savanne/Rivière-Noire), Véronique Leu-Govind, femme entrepreneure qui fut conseillère au district de Rivière-Noire, a repris ses engagements. Elle souligne qu’elle continuera le social. « Je serai là comme chien de garde pour assurer que les élus respectent leurs promesses. Pendant des années, le no 14 a été dans l’opposition. Je vais veiller à ce que la circonscription ne soit pas négligée. Nous avons quand même ministre et PPS », indique notre interlocutrice. 


Adrien Duval Adrien Duval : « Plus que jamais motivé »

Il en était à sa deuxième participation au no 17 (Curepipe/Midlands). Si, en 2014, cela avait été coup d’essai, coup de maître pour lui, cette fois-ci les astres n’ont pas brillé en faveur d’Adrien Duval, qui a été le plus jeune parlementaire. Il s’est retrouvé à la quatrième place, mais c’est loin de le décourager. « Je n’ai pas de regrets, car le match était serré. Je remercie tous ceux qui ont voté pour moi. Face à tout ce qui se passe en ce moment, je suis prêt à combattre. Je suis plus que jamais motivé et vais redoubler d’efforts », affirme Adrien Duval. Il promet, par ailleurs, de rester en contact avec les habitants du no 17. « Je vais essayer de les aider dans la mesure du possible car, en dehors du Parlement, ce sera plus difficile. N’empêche, je vais faire de mon mieux », dit-il. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !