Live News

Célébrations du 12-Mars : aucun détenu ne se verra accorder la grâce présidentielle cette année

Les détenus qui ont fait preuve de bonne conduite pourraient ne pas être graciés par la Présidence à l’occasion de la Fête nationale. Dans une déclaration au Défi Quotidien, le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, a fait ressortir qu’il « ne croit pas » que des détenus seront graciés cette année.

Il est fort possible qu’aucun détenu ne retrouve la liberté, à travers la grâce présidentielle, le jour de la Fête nationale du 12-Mars. Des hauts gradés de la prison centrale de Beau-Bassin avancent que l’administration carcérale avait formulé une demande, en début d’année, afin que des détenus soient graciés par la Présidence. Mais la proposition de l’administration carcérale concernant des rémissions accordées aux prisonniers, dans le cadre du 51e anniversaire de l’indépendance, n’aurait pas été avalisée par la Commission de pourvoi en grâce.

Au département Bien-être de la prison centrale, les officiers disent  ne pas savoir si des détenus pourront retrouver la liberté à l’occasion de la fête de l’Indépendance. « Les remises de peine de 2017 étaient en marge des 25 ans de la République. Les condamnés ont bénéficié d’un mois de rémission et ceux en détention préventive de deux mois. Les remises de peine de 2018 étaient dans le cadre des 50 ans de l’Indépendance et tous les détenus ont eu un mois de rémission. On ne peut pas donner des remises de peines chaque année. Ce privilège ne doit pas devenir une habitude. Maintenant on ne sait pas. Il se pourrait bien qu’il y aura des libérations sans qu’on n’ait été informés », indique un officier.

La rémission de peine de 15 ans accordée au meurtrier Ravindranath Bappoo avait toutefois fait des vagues vers la fin de l’année dernière. Ce dernier, qui avait tué sa femme Sandhya Bappoo, a été gracié par la Présidence au début de l’année dernière en raison de sa conduite en prison. Le Défi Quotidien est également en présence d’une liste contenant l’identité de certains prisonniers, graciés par la Présidence en 2017.


« C’est comme ca »

« Je ne crois pas qu’il y aura des détenus qui vont obtenir la grâce présidentielle pour le 12 mars.  C’est comme ça », a déclaré le président de la République par intérim au Défi Quotidien. « L’année dernière c’était une occasion exceptionnelle. On célébrait le 50e  anniversaire de l’accession du pays à l’indépendance. Mais cette année, je ne crois pas qu’il y en aura », poursuit-il. La possibilité que des détenus ne soient pas graciés a-t-il un lien avec la rémission accordée au meurtrier Ravindranath Bappoo ? « Mais pas du tout », conclut le président de la République par intérim.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !