Live News

Chagos : SAJ parle de «bêtises» de SSR

« J’ai le sentiment du devoir accompli », a affirmé sir Anerood Jugnauth (SAJ), en conférence de presse ce mercredi 12 septembre. Le ministre mentor est revenu sur les auditions orales devant la Cour internationale de la Justice (CIJ), à La Haye, aux Pays-Bas. SAJ affirme que Maurice a mené cette bataille avec détermination et que de nombreux pays se sont ralliés à la cause chagossienne. Le ministre mentor dit s’attendre maintenant à un avis favorable de la CIJ. 

Les Anglo-Américains sont très bien renseignés car avant même que Maurice n'entame sa démarche auprès des Nations Unies, ils avaient eu vent des intentions du gouvernement, a précisé SAJ, qui affirme «qu'ils sont venus le voir en personne pour prédire une apocalypse». 

« Deux représentants anglais et américains sont venus me voir dans mon bureau. Sa langaz ki zot fin koze la, boku dimoun dan mo plas ti pou captilé. Zotte ti pe menace ki moris pou ruine », a révélé le ministre mentor. Mais, souligne-t-il, les menaces n’ont pas eu les effets escomptés car Maurice a aujourd’hui le soutien mondial. 

Le ministre mentor est aussi revenu sur les procédures du passé  lorsque notre pays avait obtenu son indépendance, notamment «un faux pas» de sir Seewoosagur Ramgoolam lorsqu’il a évoqué la vente des Chagos aux Anglais. « Bann betiz ki Ramgoolam fin koze et Angle fin appiy lorla. Li fin mem dir ki souveraineté anglé fin asté ar nou fin pey double. Eski ene betiz pou koze sa ? Li fin dir ki lin fini van Chagos. Ban ceki fin van fin gagne kas zot kone ki zot fin fer ar kas la », a déclaré SAJ.

Le ministre mentor a aussi été critique envers le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) qui, selon lui, tente de se réconcilier avec l’histoire.

À noter que la CIJ avait formulé deux questions à la partie mauricienne, notamment la pertinence de la volonté des Chagossiens dans le processus de décolonisation de Maurice. Notre pays a déjà soumis sa réponse, mais le Premier ministre, Pravind Jugnauth, présent à la conférence de presse, n'a pas voulu dévoiler les explications fournies par la partie mauricienne. 

Par ailleurs, le leader du Groupe Refugiés Chagos,  Olivier Bancoult, a aussi pris la parole lors de cette conférence de presse. Évoquant les auditions devant la CIJ à La Haye,  il estime qu’il est prématuré de se prononcer sur ce dossier à ce stade. Il se dit, toutefois, optimiste. 

Olivier Bancoult a, encore une fois, fait part du déracinement des Chagossiens de leurs îles natales en précisant la pertinence du témoignage de Liseby Elisée à La Haye.