Economie

Commerce : ces produits prisés pour la Fête du Printemps

Pétards Certains sont prêts à débourser plus de Rs 10 000 dans l’achat des incontournables pétards rouges.

Ce vendredi 16 février, les Mauriciens de la communauté chinoise célèbrent la Fête du Printemps. C’était le branle-bas de combat cette semaine dans les grandes surfaces et les petits commerces pour s’atteler aux derniers préparatifs avant d’accueillir le Nouvel An chinois. Quels sont les produits les plus prisés ? Tour d’horizon.

Aliments

Michel Chan, responsable de l’enseigne Tang Way à Beau-Bassin, évoque une hausse de plus de 75 % au niveau de la vente de certains produits. « On note, par exemple, une forte demande pour le foie gras, le canard, le poulet, les crevettes, le maïs, les champignons secs, les pousses de bambous, les chipec et les fruits au sirop en boîte à cette occasion. »

Gâteaux traditionnels

Michel Chan souligne qu’il faut compter d’autres produits qui sont vendus uniquement pour cette fête. Il fait référence aux « gâteaux gingeli », « gâteaux la cire » et « gâteaux crabes ».
Christian, commerçant à la rue Royale à Port-Louis, indique qu’en cette période, les Mauriciens de toutes communautés confondues sont nombreux à acheter des gâteaux chinois. Le prix du « gâteau la cire », dit-il, varie entre Rs 60 et Rs 110. Le « gâteau crabe » se vend, en moyenne, à Rs 50 le logement de 75 grammes, tandis que  le prix d’un sachet de « gâteau gingeli » (contenant 15 pièces) varie entre Rs 100 et Rs 130.

À Wing Tai Chong, à China Town, Port-Louis, cette fête est à coup sûr une date importante. Au mercredi 14 février, c’était la ruée vers les rayons des produits alimentaires. « Nous constatons une hausse de la vente d’épiceries fines. Il y aussi une demande pour les produits décoratifs », indique Alain Fok Chak, Marketing Manager de l’enseigne.

Pétards

Lloyd Lai, président de la Chinese Chamber of Commerce de Maurice, explique que l’importance de faire éclater des pétards pour la fête. Le but, dit-il, est de chasser les démons tout en implorant pour que la paix et le bonheur prévalent durant la nouvelle année. « Les familles dépensent Rs 1 000 minimum dans l’achat de pétards et de feux d’artifice. »

Chez Wing Tai Chong, la vente des pétards pour le Nouvel An chinois ne peut pas être comparée à celle enregistrée en d’autres occasions. « C’est considéré comme un produit saisonnier », précise Alain Fok Chak. Il avance que Wing Tai Chong en commercialise plus de 200 variétés et que la majorité provient de Chine.

Mais le produit le plus vendu demeure le pétard rouge en rouleau, dont les prix varient de Rs 200 à Rs 900. « Certains consacrent un budget maximal de Rs 5 000 pour ces produits. D’autres sont prêts à investir plus de Rs 10 000. »

Budget qui débute à Rs 2 000

Selon Michel Chan, les Mauriciens qui célèbrent la Fête du Printemps consacrent un budget minimal de Rs 2 000 à l’achat de produits alimentaires et de pétards.  Lloyd Lai abonde dans son sens. « Le plus gros achat demeure la bonne bouffe suivie des pétarades et des cadeaux. Le budget qu’accorde une famille à la Fête du Printemps dépend de ses moyens. Mais il faut, en général, compter Rs 2 000, voire plus », explique le président de la Chinese Chamber of Commerce de Maurice.