Live News

Conférence de presse du MMM : Madun Dulloo ne passe pas inaperçu...

Le revoilà. Madun Dulloo était présent à la conférence de presse du MMM ce samedi 26 mai. Fait marquant : l'ex-ministre de l'Agriculture (sous un gouvernement dirigé par sir Anerood Jugnauth) et des Affaires étrangères (sous un gouvernement de Navin Ramgoolam) a pris la parole lors de la conférence de presse. 

Madun Dulloo est intervenu sur le principe de séparation des pouvoirs. Un peu plus tôt, le leader du MMM, Paul Bérenger, avait exprimé son désaccord sur le fait que trois «sitting judges» aient été nommés pour présider les travaux de la Commission d'enquête sur l'ex-Présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. 

«Cette Commission d'enquête va à l'encontre du principe de séparation des pouvoirs. Ce n'est pas le rôle des 'sitting judges' de faire des recommandations pour des changements constitutionnels et politiques», a déclaré Paul Bérenger. 

Le leader des mauves a ajouté qu'il se peut que ces trois juges se retrouvent face à des contestations en Cour suprême si certaines personnes décident de contester les conclusions de la Commission d'enquête. 

Madun Dulloo a lui déclaré que le pays a pu accéder au statut de la République en 1991 lorsque le MMM était au pouvoir. Il déplore que notre Constitution «soit bafouée ces jours-ci». 

Le fait que Madun Dulloo ait pris la parole lors de cette conférence de presse risque d'alimenter les spéculations selon lesquelles l'ex-député du no 6 (Grand-Baie-Poudre-d'Or) serait en pole position au cas où le MMM se présenterait seul aux prochaines législatives.