Actualités

Coup d'envoi du 13e Festival Internasional Kreol : rencontre entre la poésie et le jazz

Célébrer notre héritage et nos valeurs, tel est l’objectif de cette 13e édition du Festival Internasional Kreol sur le thème « Kreolite Nu Leritaz ». Le coup d’envoi a été donné ce vendredi 16 novembre avec la « Sware Fizion, Poezi ek Jazz » au Château Laboudonnais à Mapou. 

Une dizaine d’artistes se sont succédés sur scène afin de faire découvrir la richesse de la langue creole à travers des poèmes engagés accompagnés de musiciens à la ravanne, triangle, maravanne, tabla, sitar et saxophone. 

Karl Mootoosamy, consultant pour le Festival Internasional Kreol a donné le ton en tant que maître de cérémonie avant de laisser la parole à la PPS Marie Claire Roussety.

Le ministre du Tourisme Anil Gayan a indiqué que c'est à travers le festival que nous mettons en valeur notre héritage commun : notre creolité. « Chaque année nous innovons. Cette année le festival se fait en éclaté dans différentes régions de l'île, afin de toucher un plus grand nombre de Mauriciens et touristes ». 

« Notre héritage culturel est un riche témoin de notre passé. Il nous a été transmis par nos ancêtres et il est de notre responsabilité de le transmettre à nos enfants à travers la poésie, la danse, la musique et la littérature », a-t-il ajouté.

C’est le premier ministre adjoint Ivan Collendavelloo qui a donné le coup d'envoi officiel du festival. Il a également commenté sur la statut du créole au Parlement. « à Maurice, nous navons pas de langue officielle si ce nest une section de notre Constitution qui stipule que l'anglais est la langue utilisée au Parlement et le français parlé, mais pas les autres langues. Je ne suis ni autorisé ni qualifié pour en parler. C'est un debat que je laisse aux grands intellectuels », a-t-il dit avant d’ajouter :« bann dimoun ki reponn brit brit sa bann kalite kestion la zot kapav insendie ».

Ces hôtels à l’heure du Festival Kreol 

Le Festival International Kreol de l’océan Indien a la capacité de rehausser l’attractivité de Maurice comme destination touristique. C’est dans cette optique que plusieurs hôtels sont parties prenantes du festival, organisé par le ministère du Tourisme. Tout a été mis en œuvre au sein de ces établissements pour faciliter la participation des visiteurs étrangers aux événements du Festival. Les hôtels ont aussi imaginé une série d’activités internes pour une réelle immersion dans la culture créole. « Les touristes sont demandeurs de produits culturels, explique Jocelyn Kwok, CEO de l’AHRIM.  « Un festival est un moyen de mise en scène efficace de la culture. Un concentré d’activités aide à mieux souligner ce qui nous rend unique. C’est l’occasion pour le touriste d’avoir une expérience authentique complète du pays, de ses artisans, de ses artistes, de ses traditions», conclut-il.