Actualités

Examens SC et HSC : le flou persiste, malgré les assurances du MES

L’annonce des prochaines élections a poussé le MES à trouver des solutions pour que les candidats aux examens du SC/HSC/Professional ne soient pas pénalisés. Malgré l’assurance donnée, le doute persiste chez certains enseignants, élèves et parents. 

« J'étais outrée d'apprendre la date des élections puisque ma fille a des examens le 7 novembre et le 8, le jour du dépouillement. « Je trouve cela irresponsable de la part d'un chef de gouvernement, je ne comprends pas cette décision alors qu’on pouvait attendre encore une semaine que les examens soient finis ou faire les élections un dimanche », martèle Nathalie. « Comment les parents et les élèves peuvent-ils rester sereins lorsque les élections coïncident avec les examens ? Qu’en est-il de la sécurité de nos enfants ? » poursuit-elle.  

Yugeshwar Kisto, le président de la Government Secondary Schools Teachers Union (GSSTU), abonde dans le même sens. Il explique : « La tenue des élections en cette période d'examens vient chambouler les choses et il y a beaucoup de questions venant des élèves, parents, profs et responsables des centres d'examens. Comme par exemple, l’impact des embouteillages, les éventuels retards, le bruit des défilés qui vont affecter la concentration des candidats ainsi que leur sécurité », dit-il. 

Malgré toutes les mesures prises par le Mauritius Examinations Syndicate (MES), Yugeshwar Kisto, se demande si l’autorité peut garantir que tout se passera sans anicroche. Il veut avoir l’assurance que les efforts et les sacrifices des élèves ne soient pas vains. Pour sa part, Ally Yearoo, de l'Education Officers' Union (EOU), veut des garanties de la National Transport Authority (NTA) et du ministère du Transport à l’effet que les candidats puissent se rendre dans leurs centres d’examens sans problème. 

Le MES rassure 

À l’annonce de la tenue des élections le 7 novembre, dimanche dernier, le MES a multiplié les discussions avec les partenaires de l’Éducation. Le directeur adjoint et responsable du secondaire du SeDEC, le Dr Jimmy Harmon, a indiqué : « Nous sommes rassurés des dispositions prises par le MES, le SeDEC, a été consulté et nous souhaitons maintenant que tout se passe bien. »


Témoignages

YashnaYashna Fagoo, Hindu Girls College :

« Les élèves qui n’ont pas d’examens iront voter, mais ce sera risqué pour les autres. Le gouvernement n’a pas pensé à cela car tout le monde n’aura pas la chance de voter et c’est dommage ! En sus, les embouteillages vont à coup sûr affecter les candidats. » 


KennyKenny Ramasawmy, Sir Abdool Raman Osman :

«  C’est un mauvais choix de tenir les élections le même jour que les examens. Ma plus grande crainte, c’est d’arriver en retard ce jour-là en raison des embouteillages causés par le flot de véhicules et les travaux routiers. Les votes des jeunes sont importants et je vais me faire un devoir d'aller voter même si j'ai des examens. J’estime que le droit de vote équivaut à avoir l’avenir de Maurice en main pour ne pas qu’il tombe entre de… mauvaises mains. »


HriveshHrivesh Rampersad, Phœnix SSS :

« Ce n’est pas une bonne chose d’organiser les élections générales en même temps que des examens. Il y a des risques que les élèves soient perturbés par les mouvements des électeurs ainsi que le bruit des voitures et autres véhicules…  Les candidats doivent sortir plus tôt de chez eux pour éviter d’être en retard. Nous sommes en âge de voter et bon nombre de mes amis ne le feront parce que nous sommes déjà perturbés par les examens. Nous préférons nous reposer. » 


Rappel des dispositions prises 

  • Les candidats en retard à cause des embouteillages ne seront pas pénalisés. Les mêmes procédures, normalement prises pour les retards dans le cadre des travaux du Metro express, seront appliquées et valables pour le Nomination Day, le jour des élections et celui du dépouillement.
  • Les élèves concernés par des retards, devront composer les numéros suivants : 5 944 84 00 ou le 5 944 84 01. Ils peuvent aussi se rendre au centre d’examens et s’adresser au supervisor qui saura quoi faire dans ces cas-là. 
  • Davantage de patrouilles policières autour des différents centres d’examens. Un policier additionnel auprès de chaque centre. La police aura aussi la tâche de veiller que les différents défilés passent à une distance raisonnable des salles d’examen pour que le bruit ne perturbe pas les candidats.
  • Les salles de classes se trouvant à l’arrière des collèges sont privilégiées pour les examens.
  • Augmentation du nombre de personnel dans les différents centres d’examens.
  • La Cambridge Assessment International Education (CAIE) a été avertie de la situation. L’assurance a été donnée que les examens se tiendront dans les meilleures conditions pendant les élections.
  • La National Transport Authority (NTA) sera consultée pour s’assurer qu’il n’y ait pas de problème d’autobus. 
  • Bien que le MES s’assure de prendre toutes les mesures pour que les candidats ne soient pas perturbés pour les législatives, les responsables de cet organisme sont conscients que les choses peuvent évoluer pendant les jours concernés. Tout en donnant la garantie que rien ne sera laissé au hasard. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !