Extended Programme : des enseignants s'interrogent sur leur emploi du temps

Par Annick Daniella Rivet O commentaire
Enseignants

Les enseignants des collèges d'État sont consternés. Certains du mainstream disent ne pas comprendre pourquoi ils doivent travailler avec les enfants de l'Extended Programme. Ils ont obtenu un emploi du temps incluant des classes de l'Extended Programme. 

Le président de la Government Secondary School Teachers' Union (GSSTU), Roshan Boodnah fait le point : « Lors des présentations sur la réforme, les fonctionnaires et la ministre de l'Éducation avaient dit que tous les enseignants du mainstream ne seront pas obligés de travailler avec les enfants de l'Extended Programme. Or, ce que nous voyons, c'est que beaucoup d'enseignants ont eu leur emploi du temps incluant ces classes. » 

Roshan Boodnah a cité un extrait d’une circulaire en date du 18 décembre dernier addressée aux recteurs qui se lit comme suit: « Educators from the mainstream may also be called upon the Head of School to teach the Extended Programme (Core and non-core subjects) should the need arise »

Le président de la GSSTU souligne qu'un enseignant se doit de travailler avec les enfants quel que soit leur niveau et insiste qu'il aurait fallu avoir le consentement des enseignants qui souhaitent adhérer au programme avant de publier le time-table.

Le problème se situe aussi au niveau des classes de langues orientales. En effet, dans plusieurs collèges d'État, les enseignants se retrouvent avec des élèves du mainstream et de l'Extended Programme. Ces enseignants soutiennent que cette façon de faire est au détriment des élèves, puisque l'enseignant n’est pas en mesure de produire un programme uniforme.

Nous avons sollicité une réaction du ministère de l'Éducation, mais n'avons obtenu aucune réponse à temps.