Actualités

Fausse déclaration : Hemant Bangaleea réclame Rs 25 M de dommages à Nitish Ramdhary

Les accusations provisoires d’entente délictueuse et d’escroquerie avaient été rayées contre Hemant Bangaleea.

Hemant Bangaleea refait parler de lui. L’homme d’affaires de 50 ans s’est, cette fois, tourné vers la Cour suprême pour réclamer des dommages de Rs 25 millions à celui qui l’avait accusé d’escroquerie et d’entente délictueuse. Il s’agit en l’occurrence de Nitish Ramdhary. L’affaire sera appelée le 5 juillet 2018. 

Sept ans après les faits, Hemant Bangaleea contre-attaque. Il a, par le biais de son avoué Me Saraswatee Bundhun-Cheetoo, saisi la Cour suprême pour déposer une plainte contre Nitish Ramdhary, qui avait formulé des allégations à son encontre en novembre 2011. L’homme d’affaires lui réclame des dommages de Rs 25 millions pour les préjudices qu’il dit avoir subis. 

Dans sa plainte, Hemant Bangaleea souligne que Nitish Ramdhary a fait preuve de mauvaise foi en faisant trois déclarations à la police. Allégations qui avaient valu au père de trois enfants une accusation provisoire d’escroquerie et deux accusations provisoires d’entente délictueuse. Mais Nitish Ramdhary s’était rétracté. Il avait fait une nouvelle déposition le 25 novembre 2013, avouant qu’il avait menti dans ses précédentes déclarations.  

« Réputation ternie »

Nitish Ramdhary avait dit à la police avoir remis Rs 40 millions à Hemant Bangaleea, le 9 novembre 2011, pour l’achat d’un terrain. Or, la vente n’aurait pas été finalisée. Nitish Ramdhary avait alors porté plainte au Central Criminal Investigation Department (CCID).  Nitish Ramdhary avait aussi déclaré que des individus l’avaient menacé, disant qu’ils agissaient sur la demande de Hemant Bangaleea. Car il avait porté plainte contre l’homme d’affaires. 

À la suite des dépositions de Nitish Ramdhary au CCID, Hemant Bangaleea avait été arrêté le 19 novembre 2012. Il avait été maintenu en détention préventive jusqu’au 29 mai 2013. Hemant Bangaleea avait ensuite retrouvé la liberté provisoire après s’être acquitté de deux cautions : l’une de Rs 25 000 et l’autre de Rs 100 000.

Il devait aussi se présenter au poste de police de Trou-aux-Biches tous les lundis et vendredis. L’homme d’affaires souligne que, depuis sa remise en liberté conditionnelle, il a dû comparaître en Cour en 42 occasions entre le 30 mai 2013 et le 20 février 2017. C’est en mai 2017 que les accusations provisoires d’entente délictueuse et d’escroquerie retenues contre lui ont été rayées au tribunal de Pamplemousses. 

Hemant Bangaleea avance que cette affaire lui a causé d’énormes préjudices. Il affirme que sa réputation a été ternie et que ses affaires ont été affectées durant quatre ans. Il a également dû dépenser de grosses sommes d’argent pour payer les frais de ses avocats. Raison pour laquelle il a saisi la justice pour réclamer à Nitish Ramdhary des dommages de Rs 25 millions. L’homme d’affaires a aussi retenu les services de l’avocat Zeeshan Haider Rajani.