Actualités

Finances : l’inflation aide à maintenir le taux directeur à 3,5 % 

Yandraduth Googoolye, avec à sa droite le First Deputy Governor Renganaden Padayachy et, à sa gauche, le Second Deputy Governor Mahendra Vikramdass Punchoo.

Le Monetary Policy Committee, présidé par Yandraduth Googoolye, Gouverneur de la Banque de Maurice, a décidé à l’unanimité de maintenir le taux directeur à 3,5 %, citant une inflation moindre pour l’année et une résilience dans la croissance économique.

« D’ordre général, le niveau actuel du taux directeur est approprié. Avant d’arriver à cette décision, le Monetary Policy Committee (MPC) a jaugé de manière prudente les risques à la croissance et les projections pour l’inflation (…) » a affirmé Yandraduth Googoolye lors d’une conférence de presse, vendredi 17 mai, au siège de la Banque centrale, pour annoncer la décision du comité. « Le MPC continuera à surveiller les risques aux perspectives, et sera prêt à se rencontrer si le besoin se fait sentir. »

À 3,5 %, le taux directeur est à son niveau le plus bas depuis la mise à exécution du mécanisme de politique monétaire en 2007. Un maintien signifie que les particuliers ayant des emprunts et cartes de crédit, des entreprises avec des prêts conséquents, continueront à rembourser au même taux d’intérêt. Idem pour les épargnants.

« C’est une décision qui n’est guère surprenante. Il n’y a eu aucun changement majeur et d’ordre négatif dans l’environnement économique local. L’inflation n’est guère alarmante, à l’opposé d’autres pays qui sont (comme Maurice) des importateurs nets », commente Dr Takesh Luckho, économiste. « En maintenant le taux directeur à ce niveau, le but serait de continuer à inciter les entreprises à investir, ce à moindre coût. »
La décision du MPC est motivée par le fait que l’indice des prix à la consommation ne présente, valeur du jour, aucun risque, sauf des chocs majeurs tels qu’une flambée dans le cours du pétrole à l’échelle mondiale. De fait, la Banque centrale a revu ses perspectives à la baisse pour l’année, passant à 1,5 % contre 2,1 %. La croissance est maintenue à 3,9 %. 

« Almost all sectors are expected to support growth, with a buoyant construction sector reaching a growth rate of above 8% », a dit Yandraduth Googoolye. « Even the 2019 first quarter financial results of several companies show better results compared to 2018 first quarter. The unemployment rate has been on a broad declining trend in the last few years. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income