Magazine

Jeux de îles de l’océan Indien 2019 en chansons

Jeux de îles de l’océan Indien 2019 Chacun à voulu apporter sa touche artistique pour faire vibrer les Mauriciens lors des JIOI.

Artistes de tout bord, jeunes et moins jeunes ont uni leurs voix pour chanter leur fierté à l’égard de Maurice qui accueille la 10e édition des Jeux des îles de l’océan Indien. Dans les concours, les rassemblements culturels et sur les radios, leurs compositions résonnent déjà au rythme des Jeux.

Entre la musique et le sport, il n’y a qu’un pas, disent-ils. Ces messagers d’unité et porteurs d’espoir sont les ambassadeurs de notre musique locale durant ces deux semaines des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI). À part la chanson officielle, « Tam tam dan zil » par Koko Faya et déjà populaire, d’autres artistes sont venus avec des compositions spéciales afin d’être au diapason avec l’engouement et la flamme qui animent toute la population à quelques jours de l’ouverture des JIOI. Une façon aussi de marquer l’histoire de cet événement…

bigg franki
Bigg Frankii.

Il y a deux mois et impliqué dans les animations du parcours de la flamme des Jeux, Christopher Warren Permal a sorti un single pour l’occasion. « À la base, j’avais composé une chanson pour la sélection mauricienne, puis on m’a demandé de la réadapter pour tous les pays, et j’ai donc changé certaines paroles. » « Get kouma nou aller » est un clin d’œil à ses années de collège. « Lors des inter-collèges et lorsque les athlètes couraient, nous fredonnions ces paroles « get kouma nou aller ». C’est une phrase qui a marqué notre génération ». Aujourd’hui, ce sont ces mêmes athlètes qui représentent notre pays aux JIOI. « Nous devons nous mobiliser et mobiliser d’autres jeunes, car c’est notre devoir envers la nation. Les jeunes ont pris un moment pour s’en rendre compte mais à quelques jours de son lancement, nous sentons monter la flamme. »

Comme beaucoup d’autres, Junior Louis Franco Georgin, alias Bigg Frankii, n’a pas connu l’effervescence des JIOI 2003 à Maurice. Il était trop jeune. « Aujourd’hui, je suis fier de passer un message pour cette 10e édition organisée par mon pays, confie l’ambassadeur de la musique locale pour les JIOI. Je veux aussi marquer l’histoire et laisser mes empreintes. » Son single « Vibration Nou Couler » avecLioness Stacy et Dj Chris, sur le marché depuis le 8 juillet, en est la preuve. « Il a été écrit au pied levé en un jour. Nous voulions une chanson qui encourage les athlètes et fasse vibrer les stades lors des JIOI. Comme les autres chansons de cette occasion, elle rassemble et fait danser ! »

sylvain
Sylvain Kaleecharan.

« La musique est unificatrice, tout comme le sport », ajoute Murvin Clelie, alias The Prophecy. Le chanteur, ancien sportif et amoureux du sport, a tenu à apporter son soutien aux athlètes. Son single « Kriye For », dans les bacs depuis quelques jours à peine, fait déjà le tour des réseaux sociaux. « Je n’étais pas encore artiste pour les derniers JIOI mais c’était impensable pour moi de ne pas soutenir ces athlètes qui font flotter notre quadricolore. En tant que jeunes, nous devons crier fort pour notre drapeau national. Nous avons aussi le devoir d’encourager nos athlètes pour qu’ils se surpassent.

Lorsqu’un athlète remporte une médaille, c’est un moment fort pour sa famille et sa patrie. C’est ça la fierté des JIOI, c’est ça la magie du sport. »

la nikita
La Nikita.

Un cadeau à sa patrie ! C’est ainsi que Sylvain Kaleecharan décrit son single « Moris Rassembler ». Une chanson, écrite par Richard Favory pour rassembler tous les Mauriciens. Selon l’auteur-compositeur-interprète, trop de jeunes sont touchés par les fléaux de la société. « Il est important de les rassembler autour d’un tel évènement afin que ces athlètes leur servent d’exemples. »

prophecy
Murvin Clelie.

Depuis sa sortie il y a cinq semaines, « Moris Rassembler » tourne en boucles sur les ondes et dans les concerts. « Ce morceau n’aurait pu aboutir sans le soutien des sponsors tels que Wesley Tibuddah, Kevin Joseph, Nou Repiblik et Mauritius Films Development Corporation. « Mon morceau n’est pas à vendre, mo donn sa mo pei en cado en tant que chanteur ». « Rassemble nou memwar, reini nou zistwar ». Ces paroles résonnent dans les villes et villages qui sont sur le parcours de la flamme. La chanteuse La Nikita a lancé la chanson « Laflam Losean », composée par Christophe Catherine et Mathieru Sournois pour l’arrangement musical.

« Nous voulions une composition qui rassemble la nation sur un rythme bien de chez nous, souligne La Nikita. C’est donc un séga d’ambiance qui invite les Mauriciens à ‘lev lamin ensam pou la viktwar’ ». L’on y entend plusieurs voix, petits et grands, rassemblés pour alimenter l’ambiance de fête et de la victoire. « Notre message, c’est less laflam des Jeux briye dan leker de ceux qui ont connu les JIOI de 2003 et pour ceux qui vivront cet évènement national pour la première fois. » La sortie du clip de « Laflam Losean » est prévue ce lundi 15 juillet.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !