Magazine

Jirhan Ghanty : l’art dans les veines

Jirhan Ghanty Jirhan Ghanty a posé ses valises en France en 2007.

Il est né dans une famille où la peinture est omniprésente. Jirhan Ghanty, fils d’Ismet Ganti a exposé ses premières toiles lors de l’événement Woodstock Music and Art Fair au Caudan Arts Centre du 23 au 25 août.

Il est architecte et voue une vraie passion pour la peinture et le monde artistique en général. Jirhan Ghanty, qui est établi en France depuis 2007, a donné un aperçu de son talent à travers les quatre toiles qu’il a exposées lors de la Woodstock Music and Art Fair. Même s’il ne pouvait être présent à l’exposition, il a quand même tenu à y participer. 

« Je n’ai pu me déplacer pour être présent à l’exposition, mais je tenais à exposer mes quatre tableaux qui étaient en ligne avec le thème de l’événement », explique Jirhan Ghanty.

Contemporaines avec des courbes rappelant le rassemblement emblématique de la culture hippie de l’époque, et des couleurs ‘trash’, les quatre toiles de Jirhan Ghanty ont fait forte impression lors de l’exposition.

L’art contemporain est son univers. Jirhan Ghanty s’inscrit dans son temps à travers ses créations et porte un regard sur son époque, son environnement et le soumet aux autres pour éveiller, questionner et modifier le regard du spectateur. 

« J’avance avec mon temps, et j’estime que c’est mieux d’avancer que de reculer. Le contemporain est un mouvement prometteur et permet de voir les choses et la vie avec un autre regard », explique notre interlocuteur de 32 ans.

L’artiste s’inspire de son entourage pour créer ses œuvres, la nature, la politique… Tout ce qui l’entoure l’émoustille. D’ailleurs, il confie avoir toujours à portée de main, un morceau de papier et un crayon pour qu’il puisse dessiner aussitôt que quelque chose l’interpelle. « Je suis très passionné par l’art en général, la musique, le dessin, la peinture. Toutes les formes artistiques m’attirent », confie-t-il.

La fibre artistique lui a sans doute été transmise par son père Ismet et son oncle Firoz. D’ailleurs, l’histoire entre la peinture et Jirhan remonte à son enfance. « J’ai toujours été attiré par la peinture. Enfant, j’étais entouré de cet art, comment ne pas l’être. Le monde artistique me fascine énormément. »

À l’école, il avait d’ailleurs choisi la filière technique incluant l’art. Mais après ses études secondaires, c’est dans l’architecture qu’il a choisi de faire carrière. En 2007, il s’est envolé pour la France pour des études en architecture et y a posé ses valises jusqu’à aujourd’hui.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !