Economie

La manufacture à l’épreuve du salaire minimum

S’il est une initiative louable, le salaire minimum affectera toutefois la compétitivité de l’industrie manufacturière, préviennent la grande majorité des analystes.

1. Quel serait l'impact négatif du cyclone Berguitta sur la croissance économique de 2018 ?

Impact négligeable de Berguitta

Le passage du cyclone Berguitta, provoquant deux jours de congé forcé, n’aura finalement qu’un impact négligeable sur la croissance de notre économie, selon 63% des personnes interrogées. Il est certain que l’agriculture va souffrir et, au-delà de l’effet cyclone, « in general the heavy rainfalls are likely to have an adverse impact on both the growth and yield of crops ». Mais, dira un économiste, « while the adverse climatic conditions linked to the cyclone have impacted the prices of vegetables so far in January and are anticipated to trigger a shortfall in the value added of the agricultural sector, the overall repercussions on nationwide economic activities and real GDP growth are likely to be limited ».

2. Quel pourrait être l'impact négatif des embouteillages causés par les travaux de route et de métro sur la croissance économique de 2018 ?

Impact non-négligeable des embouteillages 

Les cyclones sont passagers, le trafic routier est quotidien. Selon 83% des sondés, il ne faut pas négliger l’impact négatif que pourraient avoir sur la croissance économique de 2018 les embouteillages créés par les travaux de route et de métro. Il pourrait même être sensible, estiment 30% des répondants. Ce qu'il faut considérer, c'est « the low productivity which will slow down the economy ». Au demeurant, « more than the actual traffic and the shorter work days, a more annoyed workforce might end up amplying the loss in productivity, although this would be difficult to gauge ».

3. Que pensez-vous de la composition de l'Economic Development Board ?

Juste et adéquate 13%
Pas assez diversifiée 47%
Susceptible de conflit d'intérêts 40%

L’EDB dans le collimateur

Pour la grande majorité des analystes, le conseil d'administration de l'Economic Development Board n'est pas assez diversifiée et est même susceptible de conflit d'intérêts. Si certains y trouvent « a decent mix of directors », voire « a board that knows business and will better shape policies than government », d’autres déplorent que « the board should have been more diversified and not merely composed of a majority of businessmen ». Et « over and above the potential conflicts of interests with competitors having advance knowledge of your projects, the biggest impediment is the quality of the board ». En effet, « its success will depend on the quality of the human resources, on its effectiveness of guarding against the conflicting situations and duplication of activities as well as on its ability to influence decisions for the benefit of the economy ».

4. Le salaire minimum affectera-t-il la compétitivité de l'industrie manufacturière ?

La manufacture affectée par le salaire minimum 

Plus de trois quarts des analystes craignent que le salaire minimum affecte la compétitivité du secteur manufacturier. Car « the minimum wage is likely to have a bearing on the cost base of several industries with pressures on the unit labour cost and, thus, the competitive positioning of some operators », surtout « if this rise in cost is unmatched by productivity or revenue. In the longer term, there will be less employment opportunities in this sector. » Cela peut être « une opportunité de trouver des créneaux commerciaux et de se tourner vers le haut de gamme ». Le problème est que « the administrative procedures (such as importing foreign labour) are dragging, and Mauritius still lacks the eco system for high value added activities ».

5. Quelle est votre estimation du taux de chômage pour l'année 2018 ?

7,2% ou plus 57%
7,0% à 7,1% 33%
6,9% ou moins 10%

Le chômage repartira à la hausse 

Statistics Mauritius estime le taux de chômage à 7,1% en 2017, contre 7,3% en 2016. Mais pour 57% des sondés, il remontera en 2018 avec l'application du salaire minimum. En même temps, « the challenge of job creation will get worse as we move to automation in many areas of activities. The mismatch between employers and job seekers will widen ». Effectivement, « every employer is complaining about the paucity of labour and the quality of recruits. Our education system needs to be revamped to foster a versatile work force. » Même si le chômage recule, « the soundness and efficiency of the labour market continues to warrant attention, in view notably of relatively high female joblessness levels and particularly low labour participation rates ».

6. Quel taux d'inflation prévoyez-vous pour l'année 2018 ?

4,0% ou plus 40%
3,6% à 3,9% 53%
3,5% ou moins 7%

L’inflation restera en dessous de 4%

Selon Statistics Mauritius, le taux d'inflation (headline inflation) est passé de 1,0% en 2016 à 3,7% en 2017. Trois analystes sur cinq croient qu'il va demeurer sous la barre des 4,0% en 2018. Il pourrait bien dépasser ce niveau au cours de l'année avant de redescendre à décembre. Actuellement, « globally inflation is rising ». À Maurice aussi, « inflation could increase given higher fuel price, higher price of vegetables and impact of minimum wage. We have already seen prices of soft drinks go up. »

7. Quelle orientation du Repo Rate prévoyez-vous à la prochaine réunion du comité de politique monétaire ?

Maintien du taux directeur

Le nouveau gouverneur de la Banque de Maurice, Yandraduth Googoolye, présidera son premier comité de politique monétaire le mercredi 28 février. Prendra-t-il le risque de bousculer le statu quo ? Pratiquement tous les répondants n’y croient pas. À la minorité qui anticipe « a rise in interest rate with the intended effect of containing inflation », on rétorque que « it will be wrong to increase the repo rate at this juncture when we start to see greenshoots emerging ». Ainsi, « notwithstanding the rising inflation, it is likely that the repo rate will be kept unchanged on account of the still delicate economic recovery and pressures on the rupee ». De toute façon, « the repo rate does not work ».

8. Quel niveau du Semdex prévoyez-vous d’ici au 31 décembre 2018 ?

Au-dessus de 2 400 points 27%
Entre 2 200 et 2 400 points 67%
En dessous de 2 200 points 7%

L’indice boursier à des niveaux élevés

Le Semdex a clôturé l’année 2017 à 2 202 points, soit une hausse de 21,8% par rapport au 31 décembre 2016 (1 808 points). Les analystes sont quasiment unanimes à dire que l’indice boursier maintiendra son ascension en 2018. Deux tiers des répondants pensent toutefois qu’il n’augmentera pas plus de 10% cette année. Car « we are likely to see some profit-taking ». Dans le monde, « the decade long equity bull market is expected to record some cyclical corrections in the coming months, which have already kick-started with last week's sell-off on major markets ». Dès lors, « any asset class re-allocation involving equity markets might cause a sudden and accelerated drop on the local bourse ».

Enquête d’opinion réalisée par PluriConseil du 5 au 7 février 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 30 analystes économiques et financiers.