Le Grand Journal - Neha Sookun : «Où est passé mon deuxième enfant ?»

Le Grand Journal Les invités du Grand Journal du jeudi 22 mars, dont Akash et Neha Sookun, se sont appesantis sur l’affaire des jumelles.

«Où est passé mon deuxième enfant ? » Cette question ne cesse de hanter Neha Sookun qui est rentrée chez elle avec un seul bébé. Son époux Akash et elle affirment qu’il y avait des jumelles. Ils figuraient parmi les invités de Jean Luc Émile, dans Le Grand Journal de Radio Plus, le jeudi 22 mars.

L’émission était axée sur les couacs du ministère de la Santé : mauvais traitements ainsi que pénurie de médicaments et d’équipements. Jean Luc Émile affirme que le personnel du ministère a justifié son absence « car pris dans la préparation d’une conférence ».

Quinze échographies avant la naissance ont montré la présence de jumelles, martèle la mère. « Le 16 mars, j’étais à l’hôpital et le lendemain j’ai mis au monde un enfant. Le personnel inn rode pann trouv deziem-la. Des gens m’ont dit : ‘Inn ariv kitsoz sa zour-la, mo pa pou kapav dir plis’. Kapav docter inn vann mo bebe ? Kapav loperasyon inn mal tourne ? »

Neha dit avoir reçu une péridurale : « J’étais consciente. Zot inn tir bebe de fwa. » Akash Sookun, le père, dit avoir sollicité l’expertise d’autres gynécologues. Il écarte la thèse d’un Mirror Effect ou de Vanishing Twins. « Vanishing c’est à la troisième semaine de grossesse, pas après l’accouchement. Un examen radiologique a confirmé la présence de jumeaux. Que ceux qui disposent d’informations sur ce cas témoignent. »

Le père réclame le soutien du ministère et du Medical Council. « Nous voulons récupérer notre enfant. » Akash a porté plainte à l’hôpital et à la police. Il réclame une enquête.

« L’affaire fait l’objet d’une enquête. Je ne peux commenter s’il y a eu négligence », a indiqué le Dr Jagatpal du Medical Council, qui était sur le plateau. « Toutefois, cela fait réfléchir sur les procédures du ministère. Nous avons traité plus de 250 cas dans lesquels des médecins ont fauté. »

Amarjeet Seetohul, président du Ministry of Health Employees Union, a, lui, réclamé une enquête approfondie. Ramesh Poorunsingh, porte-parole du comité Amélioration de la Santé, a, pour sa part, qualifié cette situation de chagrinante. « Dokter lopital pa kapav anket lor lopital. La police aurait dû saisir les documents au ministère. »

« Il y avait un seul bébé à la naissance », insiste le ministre Husnoo

Le ministre de la Santé Anwar Husnoo a affirmé être en présence d’un deuxième rapport de l’hôpital SSRN. Il porte la signature des 10 témoins de l’accouchement de Neha Sookun pratiqué il y a une semaine. Pour le ministre, seule l’hypothèse d’une erreur dans l’interprétation des images de l’échographie est possible. « De là à dire que deux bébés sont nés mais que l’un a disparu, là ce n’est pas possible » a-t-il martelé.