People

Les soeurs Galais : amies, complices et volleyeuses

Les soeurs Galais Les deux sœurs évoluent au sein de la même équipe

Le volley-ball est une histoire de famille chez les Galais. Les sœurs Coralie et Ludivine évoluent toutes deux au sein du Buswell Volley-ball Club. Leur complicité fait également leur force, dans une discipline où le sens du collectif est primordial.

L’une est libero et l’autre passeuse au Buswell Volley-ball Club (VBC). Coralie et Ludivine Galais vouent une grande passion pour le volley-ball. Elles sont unies dans le sport, mais également dans la vie, car elles sont sœurs. « Certains nous surnomment les inséparables. Toutefois nous nous respectons beaucoup l’une et l’autre et chacun a sa propre personnalité », souligne Coralie, 24 ans.

Ludivine, 21 ans et étudiante en multimédia à l’Université de Maurice, précise cependant être la meilleure des deux. « On se soutient l’une et l’autre dans la vie. Mais je suis meilleure qu’elle, au volley-ball », précise-t-elle.

Cadette et benjamine d’une famille de trois filles, l’aînée étant Severine, Coralie et Ludivine se poussent mutuellement à aller plus loin, qu’il soit question des études ou de sport. « Inconsciemment, nous nous sommes mises à nous battre de loin, afin de devancer l’autre, en volley-ball d’abord mais aussi à la maison », raconte la plus jeune.

Coralie Galais et Ludivine Galais ont toutes deux fréquenté l’école primaire de Notre-Dame de Lourdes. L’aînée des deux pratiquait également l’athlétisme, notamment. Ainsi, elle s’est mise aux 100m, 200m et 400m, ainsi que le cross-country. « Ludivine était forte dans les sprints, mais je la devance facilement sur 400m et les distances allongées », indique Coralie.

C’est au collège que les soeurs Galais se sont découvert une passion pour le volley-ball. Elles sont rapidement tombées amoureuses de la discipline. Coralie smashait sous les couleurs du Couvent de Lorette de Rose-Hill (LCRH), alors que Ludivine menait à bon port les volleyeuses du collège d’Adventiste de Phœnix.

« Auparavant, on pratiquait le volley-ball comme loisir, passe-temps et pour avoir une activité physique », se rappelle Coralie. « Mais les choses ont changé, avec notre adhésion au sein de Buswell VBC. Les entraînements sont plus méthodiques et les matches de plus haut niveau », précise pour sa part Ludivine.

Le Buswell VBC a été promu chez l’élite et avait même remporté tous les rencontres lors de la saison 2016. Ludivine s’est joint à la formation rosehillienne en premier lieu, avant d’y entraîner sa soeur. Au fil des entraînements et des matchs, elles ont gagné en maturité.

« Nous avons beaucoup appris de Wincy Dedans, entraîneur de Buswell VBC. Qu’il soit question de placement, de mouvements, de feintes, de relances ou d’attaques frontales. Wincy Dedans est une vraie meneuse », souligne Coralie Galais, Community Manager, dans une agence de relations publiques.

Buswell VBC va évoluer chez l’élite pour la saison 2018.

Viser le titre en 2018

En pleine préparation avant le début du championnat national, les sœurs Galais et leurs coéquipières du Buswell VBC ont les yeux rivés sur le sacré. « Nous ferons de notre mieux, avec nos amis et membres de l’équipe pour remporter le titre de champion de Maurice », affirment-elles. En tout cas, l’enthousiasme, la volonté et le dynamisme ne leur font pas défaut.