Actualités

Libéré sous caution après deux ans - Geanchand Dewdanee : «Je suis innocent»

Geanchand Dewdanee en compagnie de son avocat, Neil Pillay, après sa libération.

Arrêté dans le cadre de la saisie de 119,5 kilos d’héroïne d’une valeur de Rs 1, 8 milliard, Geanchand Dewdanee a retrouvé la liberté provisoire, le lundi 20 mai 2019. Cela, après deux ans de détention. Entouré de ses proches, cet homme de 57 ans clame toujours son innocence dans cette affaire.

C’est un Geanchand Dewdanee hésitant qui a quitté la New Court House, le lundi 20 mai, sans les menottes. Cela après qu’il s’est acquitté des formalités de sa remise en liberté conditionnelle. Une décision prononcée, le 17 mai 2019, par la Bail and Remand Court (BRC). 

Geanchand Dewdanee a dû fournir une caution de Rs 450 000 et signer un engagement de dette de Rs 3 millions. Il devra se rapporter au poste de police le plus proche de sa localité tous les jours entre 6 heures et 18 heures. Il lui est aussi interdit de communiquer avec un autre suspect dans l’affaire, nommément Homunchul Ramdin, recherché par la police. Ce sont les conditions de la remise en liberté provisoire.

Les premières pensées de cet homme sont pour les deux femmes qui lui sont chères : sa mère et son épouse qu’il n’a pas vues pendant deux ans. « Je vais revoir ma mère, âgée de 80 ans, et mon épouse qui est gravement malade », lance Geanchand Dewdanee. «  Ma mère ne sait pas que j’ai été arrêté et mis en prison pendant deux ans. On lui a fait croire que j’étais en Inde pour ne pas l’inquiéter. Quand à mon épouse, elle souffre d’une maladie grave », dit Geanchand Dewdanee en présence de son avocat Neil Pillay. « Je suis soulagé. Je remercie Me Neil Pillay qui s’est toujours battu pour que je retrouve la liberté. Je dis merci à mes proches qui m’ont soutenu dans ces moments pénibles. Je maintiens que je suis innocent », poursuit-il.

Geanchand Dewdanee est un des directeurs de Brillant Resources Consulting Ltd. Il fait l’objet d’une accusation provisoire  de « drug dealing » devant le tribunal de Port-Louis.  Cela dans le sillage de la saisie de 119,5 kilos d’héroïne d’une valeur de Rs 1, 8 milliard sur un navire le 9 mars 2017. 

Pas de preuves concrètes

Cette drogue a été importée au nom de Brilliant Resources Consulting Limited. Le nom de la compagnie a aussi été utilisé dans l’importation de 20 kilos d’héroïne estimée à Rs 30 millions et saisie sur un autre navire le 24 mars 2017.  

Pour  Neil Pillay, il n’y pas de preuves concrètes contre Geanchand Dewdanee. «  Mon client a été arrêté le 13 mars 2017 et sa détention n’est basée sur aucune preuve concrète », souligne l’avocat. 

Il ajoute : « La signature de mon client a été falsifiée. Le nom de la société a été utilisé à l’insu de Geanchand Dewdanee et de son partenaire. Même le cachet de la société a été faussé. Cela, ce n’est pas moi qui le dis. Mais plutôt l’enquête de la police qui le révèle. Depuis l’éclatement de cette affaire, mon client a toujours clamé son innocence. Il a beaucoup souffert. Sa famille aussi. Malgré ces deux années écoulées, la police demandait encore plus de temps pour chercher des preuves contre mon client.  Trop souvent, la police tarde à boucler les enquêtes pour diverses raisons et ne se soucie guère du droit de l’individu. C’est exactement ce qui s’est passé dans le cas de mon client, comme le souligne le magistrat Navish Jheelan, siégeant à la BRC, dans sa décision », soutient Me Neil Pillay. 

L’avocat dit qu’il s’est toujours battu pour que son client retrouve la liberté provisoire. Il compte poursuivre son combat pour établir l’innocence de Geanchand Dewdanee. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !