Meurtre d’une sexagénaire : la poursuite réclame un signal fort pour protéger les personnes âgées

Par Nilen Kattany O commentaire
Alender Edouard

Le sort des personnes âgées préoccupe la poursuite lors du procès d’Alender Edouard aux Assises. Me Jean Michel Ah Sen, Principal State Counsel, a requis 40 ans de prison contre ce jeune de 21 ans pour le meurtre de sa tante. Il réclame un signal fort pour dissuader les attaques contre les personnes âgées.

Alender Edouard a plaidé coupable du meurtre de sa tante Marie Rosita Cupidon, âgée de 65 ans. Selon l’accusation, le crime a été commis le 20 octobre 2014, à Terre-Rouge, Rodrigues. Le rapport d’autopsie attribuait le décès à une fracture du crâne avec blessures intracrâniennes. Le prévenu avait 17 ans lorsqu’il a tué sa tante.

Lors de son réquisitoire, Me Jean Michel Ah Sen a soutenu qu’Alender Edouard « est une menace pour la société compte tenu des circonstances de ce crime barbare et de ses antécédents ».

Le Principal State Counsel a demandé au juge Benjamin Marie-Joseph de ne pas exercer sa discrétion en faveur du prévenu afin qu’il ne bénéficie pas d’une rémission d’un tiers de sa peine.

L’avocat de la poursuite estime qu’une peine de 40 ans de prison serait justifiée dans ce cas.

Neelkanth Dulloo, avocat de la défense, a reconnu que les circonstances entourant ce crime justifient une peine sévère. Toutefois, il a taclé les autorités, notamment celles qui doivent prendre en charge des enfants ayant une inclination à la violence. « Les autorités ont failli dans leur tâche, elles auraient dû savoir qu’il y avait un enfant dans ce petit district de Rodrigues qui avait besoin d’aide », dit-il.

« La cour doit aussi envoyer un signal fort aux autorités, pour empêcher qu’une telle situation de ne se répète à l’avenir. Si nous sommes là aujourd’hui, c’est parce que les autorités et la société ont failli dans leurs tâches », ajoute Me Dulloo.

Après avoir écouté les arguments des deux parties, le juge Benjamin Marie-Joseph a fixé la date du prononcé de la sentence au 29 mars. La poursuite est aussi représentée par Me Vishan Bissessur, State Counsel.