Live News

Meurtre à Quatre-Bornes : la vie de la famille Auckloo bascule dans le noir

Antish Auckloo Antish Auckloo, la victime.

Pleurs, douleur et tristesse chez les Auckloo. Khoosveer a rendu l’âme jeudi, après une agression sanglante survenue le 12 septembre 2018 à l’avenue Berthaud, Quatre-Bornes. Le trentenaire laisse derrière lui sa veuve, sa fille de six ans et des parents anéantis.

La mère de Khoosveer Auckloo ne peut contenir ses larmes. « Mo finn perdi mo sel garson. Linn soufer boukou », laisse-t-elle échapper lors des funérailles de son fils. « La douleur est intense. Notre vie a basculé dans le noir. Qu’adviendra-t-il de sa fille à l’avenir ? » poursuit-elle. Quant à la veuve, elle ne peut piper mot.  

La cousine de Khoosveer, qui a voulu garder l’anonymat, explique que cette famille a souffert des mois durant. « Depuis que mon cousin a été admis à l’hôpital, ses parents gardaient espoir de le voir se remettre. Notre grand-mère priait nuit et jour pour Khoosveer. Nous sommes sous le choc. J’ignore l’origine de cette agression, mais ils n’auraient pas dû le battre de cette façon. Ma nièce a perdu son père. C’est triste de la voir le chercher partout », raconte la cousine, que nous prénommerons Minta.

Rajveer, qui a côtoyé Khoosveer pendant lontemps, peine à croire que son ami s’en est allé. « Mo ti al vizit Khoosveer kan li ti lopital e mo ti krwar li pou bien parski li ti pe koze. Je ne lui ai rien demandé par rapport à son agression afin de ne pas le stresser. Nous étions bons amis. Khoosveer a célébré ses 30 ans le 22 septembre en salle. C’est une grande perte. Il aidait toujours son prochain. Li pa ti kontan dimoun fer dominer », dit Rajveer.

Règlement de comptes

kooshesh
Kooshesh, le seul suspect étant passé aux aveux.

Khoosveer Auckloo  s’est retrouvé au cœur d’un règlement de comptes, le 12 septembre 2018. Ce père de famille, qui était accompagné de ses cousins, a été violemment agressé par un groupe d’individus. Grièvement blessé, il a été transporté à l’hôpital Victoria, de Candos, où il a été admis pendant quatre mois. Jeudi, le jeune homme a perdu son combat contre la mort. L’autopsie pratiquée par le chef du département du médico-légal, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, et le médecin légiste Maxwell Monvoisin a attribué le décès du jeune homme à une septicémie.

Après l’agression sanglante de Khoosveer Auckloo, la police de Quatre-Bornes avait procédé à l’arrestation de sept personnes. Les suspects sont tous en liberté conditionnelle. De ce groupe, seul Kooshesh Ramkissoon, 22 ans, est passé aux aveux. Il a expliqué que c’est à la suite d’un malentendu que l’agression a eu lieu. « Bann voler ti pas kot mwa e monn rod swiv zot ziska lor sime. Mo ti pe krye voler voler. Khoosveer e so ban kamarad ki ti pe bwar, zot inn panse mo ti pe dir zot voler. Lerla zot inn bat mwa, monn zis defann », a-t-il expliqué.

« Est-ce que j’aurais dû  laisser les voleurs faire ce qu’ils veulent ? J’ai remis les images des caméras de surveillance à la police. À ce jour, il n’y a eu aucune arrestation. Ena zis mo papa ek mwa ki res lakaz. Mo ti bizin les voler rantre ek atak mo papa ? » fulmine Kooshesh. Ce dernier et les autres suspects risquent une deuxième arrestation. L’enquête policière se poursuit.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !