Xplik ou K

Pauvreté : à 75 ans, Dharmaotee se retrouvera à la rue

Dharmaotee Dharmaotee concède avoir eu des difficultés à payer son loyer, mais elle dit vivre dans la misère.

Dharmaotee Sewsurrun a jusqu’au 30 juin 2018 pour quitter la maison qu’elle loue depuis 13 ans. Cette femme de 75 ans, aussi connue sous le nom de Gro Dadi, avoue avoir été irrégulière dans les paiements de son loyer, mais elle explique qu’elle vit dans la précarité. Et même si ses frais de location ne s’élèvent qu’à Rs 1 500, c’est une somme qu’elle a des difficultés à régler.

Depuis la mort de son époux survenue il y a 40 ans, l’habitante de Verdun ne peut compter que sur sa pension de vieillesse pour survivre. Elle qui, autrefois, était marchande de gato delwil ne peut désormais plus travailler. Comme un malheur ne vient jamais seul, elle souffre aussi d’une maladie.

Deux de ses fils et deux petits-enfants de neuf et 13 ans vivent avec elle. L’un des fils dépend d’une pension d’invalidité, car il a de graves problèmes de santé. La famille occupe la maison où Dharmaotee Sewsurrun vit depuis 13 ans. « Se enn vye lakaz tol ki ti pouri. Li ti an tol ek dibwa », explique la retraitée.

Le propriétaire des lieux la laisse occuper la bicoque  contre un loyer mensuel de Rs 1 500. Le hic c’est qu’il n’y a ni eau, ni électricité. « Mo mem inn fer tou. Ena dimounn inn ed mwa tigit tigit pou amelior lakaz-la. Malgre tou sa lakaz la koule partou », confie la septuagénaire. Elle dit qu’elle a commencé à avoir des problèmes avec le propriétaire lorsqu’elle lui a demandé de réparer la maison. « Je m’occupe de mes deux petits-enfants et la maison n’était plus convenable. Il a refusé d’apporter des changements pour la rendre plus habitable. Il nous a alors demandé de partir. »

Mais Dharmaotee Sewsurrun refuse de quitter les lieux. « Kot mo pou ale ? Vu mon âge, qui accepterait de me louer une maison ? Le propriétaire a mal agi envers moi, qui suis une personne âgée. Que signifie cette attitude ? Doit-on rester dans un logement pourri et se taire au risque de se retrouver à la rue ? Cet homme ne veut rien entendre. Quand je discute avec lui, il m’insulte », explique la retraitée.

Pour la faire partir, le propriétaire a saisi la justice pour obtenir un ordre d’éviction de la Cour contre la locataire. Il l’a obtenu. D’ici trois mois, Dharmaotee Sewsurrun devra vider les lieux. Dans le jugement rendu en faveur du propriétaire, il est précisé que le locataire n’a pas payé le loyer depuis plusieurs mois.

Ce que concède la septuagénaire. Mais elle dit qu’elle ne sait pas où aller. Ceux qui côtoient cette famille lancent un appel aux autorités afin de lui venir en aide et qu’elle puisse trouver un coin pour se loger avant l’expiration du délai accordé par la justice.