Actualités

Politique : Pravind Jugnauth réclame un autre mandat 

«Ce n’est qu’un aperçu que vous avez vu de ce que mon gouvernement et moi pouvons faire en termes de projets. Si vous m'accordez votre soutien, vous n’allez pas reconnaître le pays dans les prochains cinq ans ». C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui procédait à l’inauguration d’un Village Hall à Britannia, vendredi après-midi. 

Ce dernier a indiqué que certains disent que son gouvernement a failli, mais il ne les prend pas au sérieux. « Je regarde vers l’avant. Le pape nous a rendu visite et nous a donné sa bénédiction », a-t-il dit. Il a également remercié le pape François pour ce qu’il a dit sur le fait que les Anglais doivent retourner les Chagos sous juridiction mauricienne. 

Le chef du gouvernement a encore une fois indiqué sa volonté de mater les barons de la drogue. 4000 caméras ont été installées afin que l’ordre et la paix soient respectés, a-t-il dit. Il a souligné que le salaire minimum est maintenant une réalité. « On est venu avec la Negative Income Tax. La Mauritius Revenue Authority (MRA), rembourse près de 100 000 personnes », a-t-il indiqué. 

Le gouvernement a octroyé une compensation salariale supérieure au taux d’inflation, a-t-il souligné. « La loi du travail va donner plus d’acquis aux travailleurs. On va maintenant créer le Portable Gratuity Pension Fund, chose que les syndicalistes revendiquaient », a-t-il affirmé.  

Pravind Jugnauth a souligné que la pension de vieillesse sera portée à Rs 6 710 en janvier prochain contre les Rs 3 623 en 2014. « L’ancien gouvernement avait supprimé le pain qui était distribué aux écoliers et j’ai rétabli cela. Maintenant les enfants peuvent accéder gratuitement à l’université », a-t-il ajouté. 

Il a aussi souligné que le prix de la farine a connu une baisse de même que celui du gaz ménager. « On va continuer à prendre des mesures pour aider certaines familles. Même les planteurs du thé et de canne à sucre n’ont pas été oubliés. Il y aura une autre réforme pour l’industrie sucrière », a-t-il dit.

Pravind Jugnauth : «Enn bandi pu ress enn  bandi»

Interrogé par la presse sur l’accusation rayée par le tribunal, hier,  contre l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, dans l’affaire Roches-Noires, Pravind Jugnauth a simplement répondu ‘enn  bandi ress  enn bandi.’ 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !