Economie

Pravind Jugnauth : « Réduisez l’impact du tourisme sur l’environnement »

240518_pravind.jpg Le Premier ministre lors de son discours à l’ouverture de la conférence sur la digitalisation et le tourisme.

Le Premier ministre et ministre des Finances a fait un plaidoyer pour que l’industrie du tourisme place l’environnement au cœur de ses opérations. Il a aussi demandé à ce que  toutes les parties concernées se concertent pour développer des stratégies afin de protéger notre environnement.

Al’ouverture de la conférence internationale sur la numérisation et le tourisme durable, mercredi 23 mai à l’hôtel Le Méridien, Pointe-aux-Piments, Pravind Jugnauth a d’emblée fait ressortir que le développement du tourisme durable est plus que jamais une nécessité, plus un choix. Le type de tourisme recherché est celui qui sera «sustainable» sur une longue durée sans avoir un des effets négatifs sur l’environnement et la société.

« Il est donc impératifs pour tous les opérateurs touristiques de réduire l’impact de leur activités sur l’environnement. Le tourisme durable ne doit pas être uniquement le souci des hôteliers mais de tous les partenaires, commençant évidemment avec la collectivité locale, allant aux fournisseurs et finalement les touristes eux-mêmes », a dit Pravind Jugnauth.

En guise de conclusion à son discours, il a fait ressortir: « En ces temps de changements climatiques, le secteur du tourisme doit se présenter comme une industrie verte basée sur les ressources naturelles, des atouts culturels et des activités d’écotourisme. »

En attendant les nouvelles estimations de Statistics Mauritius ce vendredi 25 mai, le tourisme devrait générer des revenus de quelque Rs 62,5 milliards cette année-ci. Le nombre de visiteurs est estimé à 1,41 million (contre environ 75,000 en 1975). Aujourd’hui, selon les chiffres communiqués par le Premier ministre, le secteur touristique représente 8 % du Produit intérieur brut, 10 % de l’emploi total et 8 % des investissements.

Le tourisme à Maurice, contre toute attentes et contraintes, a « grandi » au fil des années. Elle repose, a rappelé Pravind Jugnauth, sur un partenariat étroit et basée sur une vision commune pour l’industrie. Ce partenariat continuera pour faire face aux nouveaux défis et créer de nouvelles opportunités. Le tourisme a un rôle essentiel dans l’avènement de Maurice en une économie à revenus élevés. En matière de tourisme durable, les opérateurs mauriciens ont déjà pris les devants.

En début de discours, Pravind Jugnauth a rappelé que le tourisme fait face à de nombreux défis : récession en Europe de l’ouest, l’instabilité politique au Moyen Orient, l’émergence des touristes consciencieux sur les coûts résultant en une baisse de revenus, des infrastructures aéroportuaires désuettes, absence de ressources physiques et humaines, connectivité limitée, le changement climatique, l’intérêt grandissant pour des destinations offrant le tourisme vert et l’impact du prix élevé du fioul.

Quant au ministre du Tourisme, Anil Gayan, après avoir brossé un tableau détaillé du tourisme et de l’apport de la numérisation a conclu que la touche humaine dans le tourisme n’a pas de prix et elle est irremplaçable. « No amount of technology can substitute a smile on a lovely face », a-t-il conclu.